Accueil > Tendances > Comment faire ses sodas naturels ?

Comment faire ses sodas naturels ?

Comment faire ses sodas naturels ?

Nom d’une petite boisson pétillante, vous aussi vous en avez marre de ces sodas artificiels beaucoup trop sucrés et plein d’additifs ? Et si on vous disait qu’il est possible de vous en préparer vous même à la maison tout en faisant du bien à votre organisme ! Vous nous croyez ? Car c’est ce que nous prouvent Nina et Sébastian, les fondateurs de Lökki, avec leur premier livre Kéfir, kombucha et cie, faire ses sodas naturels.

Kéfir, Ginger bug, hydromel, kombucha,… c’est quoi ?
Ces boissons naturellement pétillantes font toutes partie de la grande famille des boissons fermentées. Mais la fermentation, que ce que c’est exactement ? Et bien c’est la transformation des aliments ou des boissons par l’intermédiaire de petites bêtes invisibles à l’oeil nu: les micro-organismes. Ces micro-organismes peuvent se classer dans différentes catégories mais, en général, ils fonctionnent sur le principe suivant : la transformation des sucres en acide, en gaz ou en alcool. Alors dit comme ça, on veut bien croire que cela ne soit pas très ragoutant, mais pourtant les boissons fermentés vous en connaissez d’autres et en consommez très certainement. Si on vous parle du vin, de la bière,… ça vous dit quelque chose ? Les boissons fermentés ont eu leur premier moment de gloire grâce au côté enivrant que peut provoquer le développement d’alcool dans certaines boissons. Mais dans le cas du kéfir ou du kombucha on va surtout s’intéresser aux bienfaits !

Illustrations Mathilde Gay

Les boissons fermentés c’est bon pour ta santé !
Alors là vous vous demandez surement « Boissons fermentées et santé, mais quel est le rapport ? » Et bien ce sont les bactéries, pardi ! Elles sont littéralement partout : autant dans le procédé de fermentation que dans notre ventre lors du processus de digestion. Ces bactéries décomposent les aliments pour les rendre plus facilement assimilables par l’organisme mais elles permettent également de fabriquer des vitamines, de désagréger les toxines ou de renforcer notre système immunitaire. Tout ces petits organismes qui peuplent notre système digestif représentent le microbiote. C’est comme une barrière qui protège nos intestins. Du coup, outre le fait qu’elles soient désaltérantes, les boissons fermentées font surtout du bien à notre santé. Puisqu’en consommant chaque jour de petites quantités d’aliments fermentés, nous apportons à notre microbiote d’autres populations de micro-organismes qui vont l’enrichir et le renforcer.

Illustrations Mathilde Gay

Les boissons fermentés maison, comment se lancer ?
Maintenant que vous en savez plus sur le monde merveilleux des boissons fermentées, il est temps de vous expliquer concrètement comment ça se passe. Car lorsqu’il s’agit de notre santé, il y a certaines règles à respecter pour ne pas se mettre en danger. Donc si vous souhaitez vous lancer dans la préparation de boissons maisons, voici quelques conseils à suivre à la lettre.
1. Faire fermenter ses boissons, c’est simple et cela nécessite peu de matériel, mais il faut quand même respecter quelques règles d’hygiène. On préfère donc utiliser des bocaux et bouteilles en verre, des entonnoirs et passoires en inox, des étamines en coton bio ou en nylon alimentaire. Et surtout on n’oublie pas les phases de nettoyage et de désinfection. Car pour être sûr de développer les bonnes bactéries, il ne faut surtout pas laisser place à celles qui pourraient générer des contaminations. Notre meilleur allié pour à la fois nettoyer et désinfecter ça reste le bain d’eau chaude. Et lorsque c’est vraiment trop sale, on utilise le percarbonate de soude qui est le nettoyant le plus écolo et le plus efficace. (On le trouve facilement dans les magasins bio).

2. La qualité de la fermentation dépend des types de micro-organismes utilisés mais aussi de la nourriture à laquelle ils ont accès. Il faut donc bien choisir ses ingrédients. On privilégie donc les aliments bio, locaux ou certifiés équitables lorsqu’ils viennent de loin, frais et de saison. On privilégie également l’eau de source et les sucres non raffinés.

3. Enfin on fait en sorte de créer un milieu propice à la fermentation. Pour cela, il est recommandé de garder ses pots à l’abri de la lumière directe et dans un environnement ni trop froid, ni trop chaud. S’il fait trop froid, les micro-organismes vont s’endormir et ne plus fermenter comme il faut. S’il fait trop chaud, on risque de les tuer. On essaie donc de rester dans une fourchette entre 18 et 30°C.

Pour vous lancer et créer vos premières boissons fermentées, il ne vous reste plus qu’à vous procurer le super livre de Nina et Sébastian et de découvrir leurs 40 recettes maison. Grâce à eux, le kéfir, le kombucha, le ginger bug, l’hydromel, le tepache, ou encore le kvas n’auront plus de secret pour vous. Et surtout votre microbiote vous remerciera ; )

Partager Twitter Facebook Google +

KEFIR KOMBUCHA ET CIE

Auteur : Lokki
Prix : 15.90
Date : 09/05/2018
BAN : 9782501129473
Collection : Les Comptoirs Marabout

Voir la fiche

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi