Accueil > Tours de Main > Cinq idées de carpaccios parce qu’il fait beau.

Cinq idées de carpaccios parce qu’il fait beau.

Cinq idées de carpaccios parce qu’il fait beau.

Nom d’un petit thé glacé à la fleur de papaye, on se ferait bien un carpaccio ce soir, pas vous ? En été, on raffole de ces fines tranches fraîches, c’est graphique et raffiné, c’est léger et gourmand, on adore.

En plus, on peut en faire avec à peu près tout : si au début le carpaccio se préparait surtout à la viande rouge, aujourd’hui, n’importe quelle plat à base de fines tranches bien alignées et assaisonnées peut se nommer carpaccio. Alors on ne sait pas vous, mais chez nous, par le temps qu’il fait, on a envie d’en manger environ tout le temps.

Et comme on vous aime gros comme ça, on s’est dit qu’on allait vous donner quelques idées : des recettes qu’elles sont bonnes et colorées, avec plein de petites astuces et des associations qui font wizzzz, rien que pour vous.

Vous êtes prèts ? C’est parti pour 5 idées de carpaccios* à tenter cet été.

Avec de la viande rouge : de la coriandre et de l’huile de sésame

Un petit mix asiatique imparable, qui changera de l’éternelle association viande rouge – roquette – parmesan (même si on l’aime d’amour). L’idée : garder la main super légère sur l’huile de sésame, et ne pas hésiter à rajouter un peu de citron vert.

Avec un poisson blanc : du jus d’orange et du thé matcha

Attention, envoi de sensations super fraîches en vue : le côté végétal et iodé du thé matcha rencontre la douceur acidulée de l’orange, et ça fonctionne. Le secret ? Ajouter le thé matcha au dernier moment (si on le met trop tôt, il devient humide et perd sa consistance poudrée). Et on le verse à travers une petite passoire si on veut éviter les gros tas.

Avec du fenouil : de l’avocat et de la poutargue

Voila un plat de grande classe : la poutargue (ces œufs de mulet séchés qui se dégustent en fines lamelles), au délicieux gout iodé et profond, est parfaitement soutenue par la fraîcheur du fenouil. On n’oublie surtout pas d’accompagner ce petit monde de (très bonne) huile d’olive.

Avec des saint jacques : rien du tout c’est pas la saison !

On attend le mois d’octobre et picétout.

Avec du veau froid : une sauce aux olives

Pour changer du vitello tonato , on remplace la traditionnelle sauce au thon par une émulsion jaune d’oeuf – olives de kalamata – huile d’olive – citron. On passe au mixeur plongeur : la sauce doit avoir une consistance de mayo un peu liquide. On la disperse sur le veau froid coupé en carpaccio et c’est de la bombe !! On rajoute quelques feuilles de cerfeuil parce que c’est bon.

Avec du melon : du pastis et de la menthe

Le melon se prête parfaitement bien à l’exercice du carpaccio, alors on le découpe bien froid, on le badigeonne de quelques goûtes de pastis, on agrémente de feuilles de menthe émincées et … chut … on entend les cigales ……

*Au fait on dit des carpaccios ou des carpaccii ? Vous savez vous ? Merci de nous envoyer la réponse sous pli discret (ahem)…

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi