Accueil > Actus > Les desserts moins sucrés, c’est tout bon ou…

Les desserts moins sucrés, c’est tout bon ou c’est pas gagné ?

Les desserts moins sucrés, c’est tout bon ou c’est pas gagné ?

Non d’un petit yaourt de brebis sans sel, vous avez vu cette mode des desserts moins sucrés ? Il ne se passe pas un jour sans que l’on ne nous parle de la dernière adresse célébrant la gloire de la modération sucrière, dont on chante les vertus délicieuses et raisonnables : la pâtisserie qu’elle serait bonne pour notre corps, on y est enfin ?

Hélas, trois fois hélas, cela n’est souvent pas aussi simple, et entre un concept attrapé au vol, et une amnésie gustative prononcée, certaines promesses se révèlent aussi décevantes qu’onéreuses (car oui les amis, il faut le savoir, en 2015, enlever le sucre ça coûte souvent plus cher que d’en mettre).

Alors, le (presque) sans sucre, à garder ou à jeter ? On vous donne quelques clés !

Moins sucrer, c’est quand même une bonne habitude.

Et ça, personne ne pourra dire le contraire ! Surtout lorsque l’on parle de produits transformés, souvent outrageusement chargés en sucre, la diminution des doses est forcément une bonne nouvelle. Bon exemple ? Les délicieuses préparations aux fruits Rigoni di Asagio. Comme des confitures, mais sans sucres ajoutés, elles dégagent des parfums de fruits frais d’une authenticité remarquable. Forcément moins écœurantes, elles se prêtent à tous les jeux et font le bonheur des petits et grands (en plus elles sont bios alors c’est vraiment la fête). On en conclut donc que moins sucrer en faisant super bon, c’est possible.

Oui mais il y en a marre des ayatollah du « sans » qui nous enlève tout.

Comme disait un vieux sage chinois que connaissait ma tante Gugu : « Il faut de la modération en tout, surtout en vertu« .

Quand on voit sur le web des recettes de gâteaux d’anniversaire sans lait- sans oeufs – sans sucre – sans gluten , on verse une petite larme en pensant aux mômes qui se retrouvent avec ça pour fêter leurs huit ans (bien sur nous ne parlons pas de ceux qui sont MALADES; pour ceux qui ont un régime médical à suivre, c’est normal et on les embrasse fort fort fort).

Bref, à force de tout enlever, la part de Banana Bread du dessert ressemble parfois à de la vieille éponge, comme celui sans lactose, sans oeufs, sans cuisson et sans sucre dégusté il n’y a pas si longtemps et dont nous souhaitons ne jamais recroiser la route sil vous plait merci .

Mais quand même, quand c’est bien fait, on peut se régaler et découvrir une nouvelle façon de faire des desserts.

Alors oui, on est d’accord à 100 %. Au final, on en revient toujours à la même chose : quand la démarche est sincère, portée par de bons professionnels et de vrais gourmands, on peut arriver à des choses vraiment formidables.

Comme chez Eugène, la pâtisserie faites par et pour des diabétiques (dont on vous avait déjà parlé là). Ou chez Foucade, une jeune maison qui propose une gamme de pâtisseries raffinées avec un minimum de sucres et de graisses (mais un max de miam, testé et approuvé, guettez-les chez Colette ou à l’Épicerie générale).

Alors quoi ?

Ben alors on fait comme d’habitude : on alterne les moments raisonnables avec les moments de plaisir (sans retenue). Manger des kiwis un jour, un bon éclair dans une pâtisserie peu sucrée un autre jour, et grimper au rideau avec un GROS Mont Blanc le troisième jour.

Et remercier le ciel d’être nés en France où on sait si bien faire les gâteaux, avec ou sans sucres !

Partager Twitter Facebook Google +

Auteur :
Prix :
Date :
BAN :

Voir la fiche

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi