Accueil > Actus > Les fondamentaux de la raclette

Les fondamentaux de la raclette

Les fondamentaux de la raclette

Nom d’une petite tranche de jambon de montagne, y a-t-il rituel gastronomique d’hiver plus festif et chaleureux que la raclette ?

Il suffit de faire le test dans n’importe quelle assemblée : proposez une raclette et vous verrez bien les démonstrations de joie que cela provoque immédiatement  (à part chez les intolérants au lactose et chez les végans convaincus qui ont renoncés au fromage, les pauvres).

Seulement voilà : à grosse attente, grosse pression.

Car il n’y a rien de plus déprimant qu’une raclette ratée.

Alors pour éviter ce drame, suivez notre guide des fondamentaux de la raclette, à accrocher en lettres d’or au-dessus de la cheminée.

Le choix du fromage et de la charcuterie

Que cela a l’air simple, et pourtant que c’est compliqué de bien choisir. Entre les fromages aux parfums chelous développés par des industriels à l’imagination débordante (à quand la raclette goût salsifis, le monde retient son souffle) – et les plaques de charcuteries sous vide aux tarifs ahurissants, le néophyte aura vite fait de s’égarer.

La solution : prenez tout à la coupe ! Ce sera meilleur et moins cher (ben oui, il n’y a pas le prix de l’emballage). Pour le fromage, on fera bien attention à le choisir au lait cru, on est en France ici, on a notre fierté.

Le choix des appareils

Autre point stratégique : le choix des appareils. Si vous êtes peu nombreux et en avez la possibilité, nous vous conseillons de choisir le merveilleux appareil à l’ancienne, celui avec la résistance que l’on approche du morceau de fromage, et qui produit un grillé d’une qualité exceptionnel. Par contre c’est super pénible dès qu’on est plus de quatre.

L’appareil à petits poêlons est  donc requis dès que l’assemblée est nombreuse.

On fera alors en sorte que chaque convive ait accès  à un poêlon et un espace de chauffe personnels, rien n’étant plus irritant que de devoir attendre qu’un autre convive ait fait fondre son fromage.

Le timing de la cuisson des pommes de terre

Tout le monde le sait : il est primordial que les pommes de terres soient bien cuites et chaudes au moment où le fromage commencera à passer au grill. On a déjà vu des soirées gâchées à attendre interminablement que les patates soient à point. Des révolutions ont commencé pour moins que ça.

La présence des guests stars (cornichons, cumin, légumes)

La noblesse de la raclette est dans les détails : faites preuve de raffinement et d’élégance en proposant pickles variés et épices voyageurs, votre raclette n’en sera que plus inoubliable.

La gestion de la quantité

Là on touche au cœur de l’essence même de la raclette : l’abondance. En quelques mots les chéris, retenez bien cela : s’il n’y a pas TROP de raclette, c’est qu’il n’y a pas assez de raclette.

Si vous voulez notre avis, les radins de la raclette devraient être dénoncés aux autorités. Et boutés hors de France.

On ne badine avec la raclette, epicétout.

 

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi