Accueil > Tours de Main > 5 trucs simples pour réussir un bon bouillon

5 trucs simples pour réussir un bon bouillon

5 trucs simples pour réussir un bon bouillon

Nom d’un petit poulet bio élevé en plein air, connaissez-vous chose aussi futile et essentielle qu’un bon bol de bouillon ? Nous on adore. On ne peut s’en passer. Notre congélo est rempli de têtes de poissons et de carcasses de poulets destinées à plonger dans le grand bain à plus ou moins brève échéance, et ce pour notre plus grand plaisir.

Car un bon bouillon, ça donne du goût, c’est parfumé et léger, ça réchauffe et rafraîchit à la fois, c’est un genre de potion magique gourmande et universelle.

Alors pour être certains que chez vous aussi, en cette période de détox massive, vous puissiez vous régaler de bons bouillons, voici 5 astuces imparables à écrire en lettres d’or au dessus de votre cuisinière.

Écumer (c’est pas compliqué)

Indispensable lors de la réalisation des bouillons de viandes, l’étape de l’écumage permet d’affiner le goût et d’assurer la limpidité du bouillon. Une astuce : écumez avant d’ajouter vos garnitures aromatiques, ce sera bien plus simple (la mousse et les impuretés ne se prendront pas dans les légumes émincés).

Distinguer les légumes du bouillon de ceux de la dégustation

Si vous voulez déguster votre bouillon avec légumes (dans le cas d’un pot au feu par exemple), il est judicieux de prévoir deux lots : les légumes qui serviront à donner du goût au bouillon, et ceux qui seront ensuite servis à table. En effet, les légumes mijotent longtemps, ils finissent surcuits et vidés de leurs sels minéraux. Gardez-les pour un autre usage, tandis que vous ferez cuire des légumes « frais » dans le bouillon juste avant le service.

Utiliser de la bonne eau

Cela a l’air idiot mais si l’eau de votre robinet à un gout de sac plastique au chlore, la finesse de votre cher bouillon en pâtira. Utilisez des filtres, très efficaces pour gommer le mauvais goût de l’eau, ou bien, en dernier recours, de l’eau minérale.

Assaisonner à la fin

Si vous salez en début de cuisson, votre précieux breuvage risque de devenir trop salé au fur et  mesure de sa concentration. Vous pouvez ajouter une ou deux pincées de sel au départ mais pas plus – attendez ensuite la fin de la recette, quand tous les arômes seront en place, pour assaisonner au bon niveau.

Mettre un peu de poudre de perlinpinpin …

Tout le monde a ses petits secrets, voici en exclusivité mondialement mondiale les petits trucs de la rédaction Marabout Cuisine pour donner aux bouillons un « je ne sais quoi » de délicieusement relevé, incomparable. Mais ne les répétez à personne hein ?

- du piment d’Espelette, pour la chaleur, la couleur et la profondeur de goût
- du Nuoc Mam, tout le temps, même dans un gaspacho ou un minestrone. C’est tout simplement le meilleur exhausteur de goût du monde. Attention, il rajoute du sel dans la recette.
- du jus de citron, au dernier moment (afin qu’il ne perde pas sa fraîcheur en cuisant). La petite touche acidulée qui va tout changer (marche aussi pas mal du tout avec le citron vert …)

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi