Accueil > Tours de Main > On a testé : faire des merveilleux maison.

On a testé : faire des merveilleux maison.

On a testé : faire des merveilleux maison.

Nom d’une petite praline au sucre roux, depuis qu’on a découvert les Merveilleux on en est complètement fracasse. Non mais vous avez vu ces trucs ? Comment ça se fait qu’on les avait pas inventé avant, ça, ça nous échappe.

C’est TELLEMENT bon : de la meringue, de la crème fouettée, et plein de bonnes choses comme des copeaux de chocolat ou des miettes de speculoos pour agrémenter le tout, ce n’est pas parfait ça ?

Et en plus ça a une allure folle, on se verrait bien dans le boudoir de Joséphine de Beauharnais pour déguster ça, c’est à la fois raffiné et chic – bref, c’est de la bombe.

Alors, quand on a su qu’un livre se préparait chez nous sur le sujet, ni une ni deux, on a chippé le premier exemplaire sur lequel on est tombé, et on s’est lancé dans l’aventure*.

Livre de recettes de merveilleux

Etape 1 : La recette

On constate d’abord qu’elle n’est pas compliquée du tout. Une bonne meringue, de la crème chantilly, et voila la base de notre merveilleux. Et ça nous fait bien plaisir de pouvoir faire un dessert aussi élégant avec aussi peu de choses.

Etape 2 : La meringue

Trop facile, on prépare les blancs, on ajoute le sucre en poudre puis le sucre glace. Au moment de pocher, on se dit qu’on aurait du faire des gabarits car cela va être coton à empiler, tous nos  cercles étant de tailles différentes.

Ce problème sera cependant définitivement réglé lorsque nous laisserons tomber la plaque de meringues à la sortie du four, ça c’est fait, on n’a plus qu’à recommencer (et cette fois-ci avec un gabarit).

On obtient des meringues comme on aime (les indications de cuisson sont très précises si on veut obtenir des meringues plus ou moins croustillantes) : chez nous on préfère moelleuses à l’intérieur.

Livre de recettes de merveilleux

Etape 3 : la crème

Sur ce coup-ci, pas de problème, la chantilly se monte comme une grande.

Etape 4 : le montage

Clairement l’étape la plus délicate, surtout si on n’est pas trop organisés ce qui était évidement notre cas. Il faut d’abord tartiner un fond de meringue (jusqu’ici tout va bien), puis entièrement recouvrir le petit « sandwich » obtenu.
On a fini par poser le merveilleux sur un pot de moutarde pour pouvoir le couvrir tranquillement, pas très académique mais ça le fait bien. (Notons au passage que la photo ci-dessous cache admirablement bien le catastrophique désordre qui régnait dans la cuisine à ce moment là).

Livre de recettes de merveilleux

Etape 4 : les garnitures

C’est le plus rigolo : on choisit ce qu’on aime, poudre pistache, copeaux de chocolats divers, brisures de biscuits, et surtout on s’amuse ! Nous on est partis sur des merveilleux chocolat-cerise et pistache-violette.

Après l’effort …

Ouf c’est fait ! Il n’y a rien de compliqué au final, il faut juste procéder bien calmement car les éléments sont fragiles, mais on ne peut pas se louper : c’est tout simple.

Et quand on voit le résultat, et surtout la tête des autres quand on apporte ça à table, on se dit que c’est bien peu d’efforts pour un si beau dessert.

Livre de recettes de merveilleux

C’est décidé, chez nous maintenant les desserts de fêtes, c’est Merveilleux !

*Il ne s’agit ici que du récit de nos expériences et non de la recette elle même – mais celle ci sera publiée d’ci peu, on vous tient au courant, c’est promis.

Partager Twitter Facebook Google +

Auteur :
Prix :
Date :
BAN :

Voir la fiche

Vos commentaires

  1. Val

    J’ai acheté le livre la semaine dernière. Mais je n’ai pas encore testé. Là où je suis étonnée, c’est qd l’auteur parle de rouler le merveilleux dans la garniture! C’est tellement fragile……….! Bisous

    9 octobre 2014 - 21:10
  2. Anne

    C’est amusant, Belgique et France nous sommes voisins et donc j’apprends que vous ne connaissiez pas les merveilleux?
    Je les ai toujours vu dans les vitrines de nos boulangeries-pâtisseries (et ce n’est pas comme si je n’avais pas atteint…le 1/2 siècle cette année :) )
    Je me souviens d’un merveilleux praliné dégusté à notre Côte belge…une pure merveille (évidemment!)
    Et donc…j’ai acheté votre très beau livre rien que pour tenter d’en retrouver le goût….
    Reste plus qu’à trouver de la pâte de praliné…
    Ouch…j’ai aussi les bagels à faire…Patron, je peux avoir des congés? C’est un cas de force majeure! :D

    20 octobre 2014 - 19:10
    • Marabout

      Hihihihi :)
      En fait les merveilleux sont connus dans le nord de la France !

      21 octobre 2014 - 18:10
  3. Liciouse

     » (Notons au passage que la photo ci-dessous cache admirablement bien le catastrophique désordre qui régnait dans la cuisine à ce moment là). » …. ouf ça me rassure ! Autant les Merveilleux viennent du Nord et de la Belgique , autant chez moi c’était plus  » Bagdad » voire  » Beyrouth » . L’étape de la crème est la plus délicate … perso j’étais ravie de faire mon tout premier beurre , limite j’étais émue!

    5 novembre 2014 - 20:11

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi