Accueil > Tendances > Jamais sans mon mortier

Jamais sans mon mortier

Jamais sans mon mortier

Les temps ont bien changés depuis la mode aussi fulgurante qu’éphémère de la cuisine moléculaire, et aujourd’hui (le saviez-vous), l’accessoire qu’il FAUT avoir dans cuisine pour être au top de la tendance, ce n’est plus le siphon mais le mortier.

Et on ne vous parle pas d’un petit mortier en porcelaine sur lequel on aurait peur de faire des rayures, non non, un vrai gros mortier en dur et en lourd, un qui donnerait presque l’impression de faire la cuisine pour Conan le Barbare .

Mais pourquoi donc vous faudrait-il un mortier  pour rester dans la hype chers amis  ? Et comment cet accessoire aussi simple que peu discret va-t il changer votre façon de cuisiner ?

On vous explique !

Fait maison c’est meilleur !

Comme vous vous en doutiez sans doute (futés comme vous êtes), la popularité actuelle du mortier est due (en partie) au retour en gloire de la cuisine faite maison. Et le mortier vous sera indispensable pour certaines préparations particulièrement désirables, en tête des quelles les pistous. On vous promet, il vous suffira de préparer un pistou maison une seule fois pour ne plus revenir en arrière.

Les épices ça se cuisine frais !

Vous aimez la cuisine épicée  ? Alors laisser tomber le mélange spécial barbecue du père Crocros, et offrez vous un peu de bon poivre, de cumin ou de graines de coriandre, donnez quelques coups de pilon et découvrez la magie absolue qui se dégage des épices concassées à la minute. Vous en profiterez pour jeter le maximum de poudres qui encombrent votre placard, celles-ci commençant à perdre leur parfum dès qu’elles sont moulues ne valent plus rien au bout de quelques semaines.

On carbure aux fruits secs.

Cakes aux noix, gâteaux aux pistaches ou même granolas aux amandes concassées, le mortier libère les arômes des fruits secs tout en préservant leur texture (sans compter que l’on peut concasser de petites quantités à la fois, ce qui est parfois difficile à faire au robot).

On cuisine Indien et Thaïlandais

Si en Europe la palme des pâtes pilées parfumées revient sans grande discussion au pistou déjà évoqué ici, en Asie du Sud-Est il existe des milliers de pâtes/condiments pilés à la main dont les parfums viennent animer les plats les plus aromatiques et délicieux du monde. On pense bien sur aux Currys, mais il existe bien d’autres recettes (comme les Lons ou les Nam priks thaïlandais, ces dips utilisés à tous les repas avec salades et crudités).

Là bas, le mortier devient le personnage central de ces recettes où l’équilibre et la justesse des saveurs est essentielle.

La bonne nouvelle ? C’est facile !

Le problème avec le mortier (en plus du fait qu’il vaut mieux évite de se le faire tomber sur le pied), c’est que l’on a l’impression que c’est dur, compliqué, voir physique. Quelle erreur ! Croyez-nous, c’est plutôt plus simple qu’utiliser le robot (lequel demande pas mal de vaisselle et de manipulation). Sans compter qu’avec le mortier on prend un plaisir surprenant à exercer sa force, à faire retentir le pok pok annonciateur de nouveaux délices au voisinage.

Vous savez ce qui vous reste à faire ? Foncez au supermarché asiatique le plus proche de chez vous, pour moins de 20 € vous serez équipés et parés à attaquer dès ce soir !

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi