Accueil > Tours de Main > On a testé les bagels maison !

On a testé les bagels maison !

On a testé les bagels maison !

Hello hello les chéris, dites donc ça faisait un moment qu’on ne vous avait pas préparé quelques choses avec nos petites mains, ça nous manquait !

Alors avec ce long week-end et ce temps un peu beau mais pas trop, on s’est dit qu’il fallait quelque chose de sympa à grignoter quelque soit le programme : pique-nique, ballade en vélo ou plateau télé. Et comme nous venons de brillamment rééditer LE livre de référence sur les bagels (à savoir Bagels comme à New York du très talentueux Marc Grossman), nous avons opté pour ce pain rond et troué si onctueux, histoire de nous régaler avec style, car chez Marabout comme chacun sait on est gourmands avec esprit !

Et nous voila donc partis pour réaliser cette pâte qui a  la réputation d’aimer la poigne.

 

Etape 1 : Gluten, mon ami

Alors que tous les snobs de l’assiette ne jurent que par le régime Gluten free, le bon bagel, lui, visiblement pas au courant des tendances, en réclame un max (de gluten).

En effet, cette protéine de blé garanti la bonne levée de la pâte et une texture moelleuse et bien élastique. Autant dire les caractéristiques d’un bon bagel. On va donc faire un tour dans le magasin bio le plus proche acheter du gluten (ça se présente comme de la  farine), et on prendra soin d’en rajouter une belle cuillère à soupe dans la préparation.

Etape 2 : Pétrissage, mon ami

Le bagel, c’est une pâte dite « forte », qui demande du travail et qui muscle le biceps. Bien sur si on a un robot on peut tricher (même si Marc Grossman dit que c’est mieux à la main); car il faut bien le dire : cette pâte est particulièrement dense et costaude . On ne se décourage pas, la récompense n’en sera que plus grande.

Etape 3 : Pochage, mon ami

La particularité du bagel, c’est que c’est une pâte pochée (à l’instar de son cousin le bretzel). Une fois qu’il a bien levé, il faut donc le cuire quelques instants dans une eau frémissante, étape indispensable si l’on veut obtenir un bagel parfaitement authentique avec sa texture si particulière. Nous redoutions particulièrement cette étape qui s’est révélée simplissime, pas de souci donc, ne vous faites pas de bile pour le pochage c’est facile comme tout.

Etape 4 : Cuisson et garniture (et miam).

Après pochage tout s’enchaîne vite, on met un peu de graines de sésame et hop on enfourne, juste le temps d’aller faire quelques courses pour garnir nos bagels de compétition. Nous nous fournissons en indispensable cream-cheese (Philadelphia on t’aime), an saumon et concombres, graines  germées et oignons rouges. Dommage : nous n’avons pas fait le plein de pastrami à temps, ça manquera un peu car c’est quand même l’allié naturel du bagel New Yorkais. On l’a remplacé par une belle tranche de jambon de Parme, rien à voir mais c’est bon aussi.

Verdict :

GROSSE gourmandise les enfants, on se régale ! Pour sur c’est pas léger mais c’est c’est trop trop trop bon, moelleux, craquant, onctueux : un régal.

Tout le monde est d’accord : on recommencera très vite !

Pour une recette de bagel facile, on clique !

 

Partager Twitter Facebook Google +

Vos commentaires

  1. Stéphanie

    Génial ! Je suis encore plus impatiente de le recevoir (commandé il y a quelques jours) : vite, petit facteur, la gourmandise n’attend pas ! ^^

    2 juin 2014 - 20:06

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi