Accueil > Tendances > Global cooking : comment s’y retrouver entre…

Global cooking : comment s’y retrouver entre les crèmes du monde ?

Global cooking : comment s’y retrouver entre les crèmes du monde ?

Le problème avec cette mode de la pâtisserie étrangère en général et anglo-saxonne en particulier, c’est que leurs produits laitiers ne sont pas les mêmes que les nôtres. Et non.

Et du coup ça simplifie pas la vie, car on croise dans les recettes des ingrédients qui n’ont pas d’équivalent direct dans not’ beau pays. Voila qui est contrariant.

Heureusement que pour vous aider à y voir plus clair, nous avons décidé de recenser quelques unes des crèmes étrangères les plus courantes, histoire de savoir au moins de quoi ça parle quand vous croiserez ce produit dans une recette.

Avant de commencer notre petit tour, un conseil : le critère le plus important dans la classification d’une crème est sa teneur en graisses, ils suffira de s’y référer si vous êtes vraiment dans le flou.

On dit merci qui ?

Half-and-Half

Ce produit américain, essentiellement utilisé pour mettre dans le café, est liquide et tourne autour de 15% de matière grasse ce qui en fait un proche cousin de notre crème fleurette allégée.

Light cream (de 15 à 30 %) et whipping cream (30 à 36 % de matières grasses)

Plus fluide que la crème épaisse, elle est (comme son nom l’indique) plutôt destinée à être fouettée en chantilly. C’est l’équivalent le plus proche de notre crème fleurette entière.

Sour cream

Cette crème aigre est un peu fermentée et n’a pas vraiment son pareil sur nos marchés. Quelque part entre le fromage blanc et et la crème épaisse allégée, elle apporte acidité et fraîcheur au plat mais ne tient pas à la cuisson ! Elle affiche environ 20 % de matières grasses.

Smetana

La smetana (en russe : сметана), un peu comme la sour cream, subit une légère fermentation qui lui donne un petit gout acide et tout à fait gourmand. Elle est par contre beaucoup plus riche (entre 36 et 42 %), ce qui en fait un ingrédient précieux car il tient à la cuisson. Très utilisée en pâtisserie, elle fait des merveilles.

Heavy cream

Une crème riche, titrant 36 % de matières grasses. Elle se rapproche de nos crèmes fraîches.

Double cream

Voici maintenant un produit anglais. La crème double, riche et onctueuse, atteint 48% de matières grasses, c’est un produit gourmand. Vous en trouverez parfois en crèmerie, sinon orientez vous vers le magasin Marks and Spencer le plus proche de chez vous.
Et si vous habitez en Suisse, vous êtes probablement déjà au courant du fait que la meilleure crème double du monde se fabrique à Gruyère !

Mascarpone

L’indéboulonnable crème italienne, ingrédient clé du tiramisu est un petit péché les amis, qui peut s’enorgueillir de pas moins de 50 % de matières grasses ! C’est trooop bon, mais on sait pourquoi !

Clotted cream

Explosant tous les compteurs, la très britannique clotted cream atteint les 75% de matières grasses, ce qui explique forcément son air de famille très prononcé avec le beurre. Cette pure gourmandise transcende le Five O’clock tea en formant une équipe de choc avec le scone tout juste sorti du four. A crever.

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi