Accueil > Tendances > Comment s’y repérer en nouilles japonaises…

Comment s’y repérer en nouilles japonaises ?

Comment s’y repérer en nouilles japonaises ?

Nom d’un petit plat de spaghetti à la bolognaise, pendant longtemps on a cru que les italiens étaient les maîtres incontestés de LA pasta, mais voila qu’en voyageant un peu on découvre avec bonheur et stupéfaction qu’il existe d’autres endroits dans le monde où la nouille est reine. Et pas qu’un peu.

Au Japon par exemple, on voue un véritable culte à la nouille sous toutes ses formes. On lui dédie des films, des mangas, et les adresses des meilleures tables de nouilles japonaises font désormais courir tous les gourmets de la planète.

Vous n’avez pas encore essayé ? Vous n’osez pas vous lancer ? Vous ne décrochez pas de vos carbonaras ?

Voici pour vous aider un petit guide rapide des pâtes japonaises les plus courantes.

Les plus familières : les ramen.

D’origine chinoise, ces nouilles de blés à la belle couleur jaune sont ce qui ressemble le plus à nos bons vieux spaghetti, en un peu plus fins et un peu moins denses. Si le mode de consommation des ramen ne varie guère (elles sont servies en général dans un grand bol de bouillon accompagné de viandes et / ou de légmes), il y en autant de recettes que de cuisiniers japonais.

Les bouillons sont de petites oeuvres d’art, au porc, au sel ou au miso. On y trouve de fines lamelles de viande, des herbes, des champignons, parfois même du kamaboko, ce drôle de surimi en spirale dont les japonais raffolent.

On trouve également de nombreuses déclinaisons du ramen, comme les très populaires kotteri ramen, enrichis en graisse de porc.

Un bon ramen est à la fois délicieux et reconstituant, on vous aura prévenus,vous ne pourrez plus vous en passer.

Envie de goûter ? Parfois critiquée, l’adresse Higuma reste une référence au coeur du quartier japonais de Paris.

Les plus délicates : les sobas.

Généralement élaborées à partir de farine de sarrasin, parfois aromatisées au thé matcha ou à la prune, ces nouilles aux arômes prononcés se dégustent souvent froides, juste trempées dans une petite sauce à base de soja et de bouillon dashi (le bouillon à base d’algues et bonite qui constitue la colonne vertébrale de la cuisine japonaise).

Si elles peuvent surprendre au premier abord, elles se révèlent vite addictives, fraîches, parfumées, une parfaite entrée en matière avant un petit plateau de poisson cru. A savoir : on sert parfois leur eau de cuisson en bouillon, simplissime et délicieux.

Envie de sobas fraîches faites maison ? Malgré des tarifs assez élevés, nous avouons un petit coup de coeur pour le restaurant Yen, dans le quartier latin.

Les plus en vogue : les udons.

Ces impresssionnantes nouilles à la large carrure sont en train de conquérir notre petit coeur gourmand d’occidentaux en mal d’exotisme. Si leur format imposant (imaginez des spaghetti grossis quatre ou cinq fois) peut donner une impression de rusticité, ne vous y trompez pas, les udons sont des mets subtils et délicieux, du moment que le chef y aura mis tout son ceur et son savoir.

Elles sont très polyalentes, on peut les manger chaudes ou froides, en soupe, ou en bol arrosées de sauce parfumée. Elles s’accompagnent de viandes diverses (canard rosé, lamelles de porc, boeuf légérement caramélisé), de légumes (salsifis, oignons), de tempuras divers (beignets de crevettes ou légumes), d’oeufs mi-cuits.

Leur dégustation est toujours infiniment réjouissante, les japonais ont un don pour préparer ces plats à la fois rustiques et raffinés, il faut essayer pour comprendre.

Une adresse à Paris ? Sanukyia, rue d’Argenteuil, vous nous direz merci.

Partager Twitter Facebook Google +

Vos commentaires

  1. Pingback: Petit guide des nouilles japonaises | Food &amp...

  2. Florence

    J’ai la plupart des ouvrages Marabout consacrés à la cuisine asiatique, les recettes sont simples rapides et très abordables financièrement, et je peux trouver tous les produits dont j’ai besoin dans les supermarchés asiatique Paris Store, (il y en a dans la plupart des grandes villes), du coup je ne vais plus au resto je fais moi même !!! c’est trop bien ! Merci Marabout vos livres sont géniaux

    7 mars 2014 - 23:03

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi