Accueil > Tendances > Thé : de quelle famille êtes-vous ?

Thé : de quelle famille êtes-vous ?

Thé : de quelle famille êtes-vous ?

En 2012, l’avez-vous remarqué, le thé est à la mode. Désormais, quand on demande un thé à la brasserie en bas du bureau, le serveur (qui l’année dernière ne savait pas faire la différence entre un thé vert et une soupe de concombre) nous regarde d’un air pincé et nous demande d’un air supérieur : « Quel thé exactement voulez-vous ? ».

Car il est aujourd’hui de bon ton d’afficher une carte des thés, d’en proposer plusieurs, et le jeune chef d’un restaurant qui monte dans la capitale s’est récemment vu (très gentiment) conseiller par ses amis de ne plus se limiter au fameux petit sachet jaune, trop simpliste.

C’est une bonne nouvelle : pour qui aime le thé c’est la garantie de pouvoir en boire du bon ailleurs que chez soi; et pour les autres, c’est enfin l’occasion de découvrir le monde infini du thé, quitte à se perdre un peu au début si on n’y connait rien.

On vous donne quelques clés pour vous y retrouver ?

Voici un rapide (donc forcément caricatural et incomplet) tour d’horizons des thés que vous pouvez croiser en 2012.

Thés

Les grands classiques

Il faut bien avouer que notre culture du thé nous est arrivée par l’Angleterre, et que les thés Earl grey, English breakfast et autres Darjeelings ont souvent été les premiers que nous ayons dégustés.

Vous voulez un bon thé pour grignoter des macarons le dimanche avec vos grandes tantes ? Ce sont les thés qu’il vous faut, car ces valeur sures et réconfortantes sont aussi et surtout de grands thés. Vous les trouverez par ailleurs facilement sur les rayonnages de vos supermarchés, même si nous vous conseillons de redécouvrir de temps en temps ces classiques en vous offrant une boite venant d’une grande maison, vous verrez c’est une révélation.

Vos maisons : Betjeman and Barton, Harney & Son’s.

Notre coup de coeur : Bien que Le Palais des thés ne soit pas dans notre sélection de maisons anglaises, nous recommandons leur somptueux Earl Grey « Blue of London ».

Les thés parfumés

Pour certains, le thé, c’est pouvoir voyager au gré des saveurs fleuries et épicées que les maisons de thé mettent en harmonie dans leurs nombreux mélanges. Arômes de fruits rouges ou agrumes, vanille, rose ou violette embaument leur salon lorsque c’est l’heure du thé.

Réconfortants, parfois capiteux, ces thés parfumés ne supportent cependant pas la médiocrité : choisissez de beaux mélanges naturels, avec de vrais morceaux de fleurs et fruits. Fuyez (tant que faire se peux) l’adjonction d’arômes artificiels.

Vos maisons : Mariage Frères, et son fameux mélange secret « Marco Polo »; Dammann Frères et sa délicieuse série de thés Oolong parfumés, baptisés aux noms des jardins parisiens. Vous pourrez également apprécier les mélanges des jolis thés Kusmi, comme le célèbre Prince Wladimir. Nous sommes cependant moins fanas de leurs dernières réalisations, chacun ses goûts.

Notre coup de coeur : « Le jardin du Luxembourg » de Dammann Frères.

L’école traditionnelle asiatique

Autrefois l’apanage des puristes et des grands voyageurs, la connaissance et la dégustation de ces thés se démocratise petit à petits. Thés verts japonais aux parfums vifs et herbacés, « Pu-Er » chinois aux arômes de sous bois et de champignons, délicats Oolongs Taïwanais aux arômes complexes floraux et lactés : ces thés raffinés peuvent valoir des fortunes et leurs grands crus s’arrachent à prix d’or dans les magasins spécialisés.

Avant de vous lancer, prenez soin de vous familiariser avec leurs parfums surprenants et peu familiers. Passez quelques moments dans des salons de thés, demandez conseil, et découvrez tasse après tasse l’infinie complexité de ces breuvages délicats.

Vos maisons : Le Palais des Thés vous propose une belle sélection de tous les types de thé à des tarifs souvent abordables, c’est l’endroit parfait pour commencer votre apprentissage. La polyvalence et la régularité de cette maison en font une valeur sure, vous trouverez ici les délicieux thés japonais aux fleurs de cerisier comme de très pointus crus chinois.

Si vous chercher la perle rare parmi les thés de Chine, rendez vous chez Terres de Chine, où le conseil est toujours remarquable. Comble du chic, vous pourrez plus tard sonner à la porte de la Maison des trois thés , mais vu les tarifs, mieux vaut attendre de savoir apprécier à leur juste valeur les merveilles proposées ici.

Notons également le très apaisant salon de L’empire des Thés dans le quartier chinois de Paris, où vous pourrez déguster en toute quiétude et simplicité des grands classiques comme Le puit du dragon ou Les aiguilles d’argent.

Notre coup de coeur : Le Chuan Hong Mao Jian, un thé rouge au formidables de la Maison des trois thés. Un vrai luxe, à déguster religieusement.

 

 

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi