Accueil > Tendances > Les confitures, c’est maintenant !

Les confitures, c’est maintenant !

Les confitures, c’est maintenant !

Bonjour les amis mangeurs de tartines, aujourd’hui nous allons vous poser une question existentielle et peu commune : connaissez-vous le point commun entre les champignons et la confiture (et non, nous ne parlons pas du moisi sur le haut des marmelades de votre mémé) ? Et bien c’est qu’on les considère souvent comme des nourritures d’automne, alors qu’en fait, on peut très bien les cuisiner toute l’année.

Tenez en ce moment par exemple, bien qu’il fasse un temps de cochon dépressif et cyclothymique, nous sommes bien au début de l’été – et ce ne sont pas les beaux fruits qui manquent. Fraises, framboises, cerises, melons, pèches et abricots se croisent sur les étals, il est donc temps de sortir la bassine et de faire bouillir les bocaux, histoire de se faire des réserves de soleil pour les jours d’hiver.

Vous voulez quelques conseils au passage, histoire de ne pas donner dans la confiote de bas étage ? Vous avez de la chance, nous avons chez nous la bien nommée Lise Bienaimé, patronne de la boutique « La chambre aux confitures« , et qui dans son dernier livre nous dévoile les secrets des confitures éveillées…

Chutney de tomates au citron vert

Choisir son camp

Marmelade, confiture, gelée, chutney : toutes ces préparations ont leur personnalité et leur modus operandi. On fait son choix et on respecte les bonnes recettes, afin d’obtenir des textures et des saveurs cohérentes : il ne s’agit pas de faire un gloubiboulga à la consistance incertaine. On obtiendra donc une gelée raffinée, fluide et transparente; une marmelade dense, avec de la mâche et du goût; une confiture où l’on retrouvera les sensations de pulpe de fruits; ou encore un chutney aigre doux, auquel le vinaigre viendra donner toute sa force.

Trouver l’équilibre entre le sucre et le fruit

Il n’y a pas de secret : pour retrouver le goût du fruit vivant (et non un vague souvenir compoté et surcuit), il faut limiter le dosage de sucre. Mais dans le même temps, il faut se souvenir que c’est le sucre qui jouera le rôle de conservateur et garantira la bonne tenue et l’intégrité de vos futures confitures. Respectez-bien vos recettes de référence au départ, puis évoluez doucement en fonction de votre goût pour trouver le bon équilibre.

Les bonnes confitures

Se donner du mal

Vous voulez une vraie bonne confiture qui décoiffe ? Mettez-y du coeur à l’ouvrage. Si vous vous contentez de verser les fruits dans la bassine et de partir vous faire les ongles, vous n’aurez que le résultat médiocre que vous méritez. Attendez que vos fruits soient à parfaite maturité, puis faites-les macérer une nuit dans le sucre, écumez soigneusement vos préparations, soyez vigilants sur la cuisson : vous serez récompensés !

La confiture, c’est moderne !

Oubliez un peu les confitures d’antan pour préparer des recettes créatives, parfumées, aussi gourmandes que raffinées. Osez les associations du melon et de la noisette; du coing, de la vanille et du citron; de la carotte et du gingembre : étonnez-vous, prenez-vous au jeu, vous verrez : vous ne pourrez plus vous arrêter.

Plus de recettes sucrées et colorées à mettre dans vos placards : Confitures insolites et traditionnelles de Lise Bien Aimé et Franck Johanny.

Confitures insolites et traditionnelles

Partager Twitter Facebook Google +

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi