Accueil > Tendances > Cinq choses qu’on n’aime pas trop entendre…

Cinq choses qu’on n’aime pas trop entendre au restaurant.

Cinq choses qu’on n’aime pas trop entendre au restaurant.

Le restaurant, avouons-le quelque soit notre age, reste un petit moment suspendu fort agréable pour qui aime bien manger. Nous, on est toujours un peu contents comme des gosses quand on va au restaurant.

Mais encore faut-il que la prestation soit sympathique, ce qui n’est pas toujours le cas. Cela dépendra en particulier de la disposition du restaurateur à faire de sa table un lieu agréable et accueillant – plutôt qu’un simple bizness rémunérateur.

En ce qui nous concerne, certains signes ne trompent pas, et voici quelques phrases que nous souhaiterions entendre le moins possible dans les adresses que nous fréquentons :

« C’est 5€ de supplément si vous prenez de la salade à la place des frites »

On peut probablement évaluer à un bon 30% la part des personnes demandant de la salade à la place des frites au restaurant, cette question n’a donc rien d’original ni d’exceptionnel. Ce n’est pas non plus comme si on demandait des feuilles d’orchidées au caviar à la place des frites.

« Je sais que vous avez réservé mais je n’aurais pas de table avant une demie heure ».

En dehors de l’accident ponctuel bien compréhensible (on n’est pas non plus des nazis), certains restaurateurs ne gèrent tout simplement pas leurs réservations. Plutôt que de s’organiser, ils remplissent leur salle au fur-et-à mesure, et vaille que vaille au moment où les gens se présentent.

Dans ces cas là, autant annoncer la couleur et refuser les réservations – on attendra quand même, mais ça nous mettra moins de mauvaise humeur.

« C’est comme ça que ça se mange »

Nous demandons de réchauffer un peu notre poulet (arrivé froid), et voila ce que nous répond le serveur d’un air pincé : « C’est comme cela que ça se mange ». (La scène marche aussi si on demande un peu plus de vinaigrette, ou quelques minutes de cuisson sur un poisson un peu rosé).

Or cette réponse n’est pas acceptable car :

- le monsieur nous traite plus ou moins de ploucs qui ne savent pas déguster comme il faut …
- …alors qu’il est probable qu’il ait simplement la flemme de faire réchauffer notre assiette…
- … et qu’en plus, si on aime le poulet chaud, qu’est-ce que ça peut bien lui faire puisque ce n’est pas lui qui le mange.

En gros, à moins d’être dans un restaurant gastronomique expérimental, on ne cède pas !

« Vous partez ? » (tout en épongeant la table et emportant notre café même pas fini).

Certains restaurants nous fiche carrément dehors à peine la dernière bouchée avalée. Or, la petite parenthèse après le repas constitue un moment pré-digestif plutôt sympathique et détendu. Sans abuser et rester des heures à table, réclamons le droit à quelques minutes de paix avant de regagner le monde !

« On ne prend ni les chèques ni les cartes bleues »

Toujours énervant. Encore plus après 1h du matin avec le premier distributeur de billets à 2km (spécial bonus si notre plafond de retrait mensuel dépassé).

Partager Twitter Facebook Google +

Vos commentaires

  1. chapelie

    dans l autre sens…. on voudrait une table pour deux…desole c est complet…comment ca vous etes sur….ou alors…faut reserver ici….ca fait toujours plaisir…sans conter les bocuses en herbes qui sont persuader d etre plus competant que le prestataire de service…il est vrai que malheuresement n importe qui peut ouvrir un restaurant contrairement a un salon de coiffure…c est bien dommage…il y a des cons des deux cotes….ce qui est certains c est que vous ne dites pas a votre mecano ou a votre plombier comment bosser faites pareil avec les restaurateur qui sont des prestataire de service eux aussi sinon rester chez vous………..on s en portera tous mieu.

    4 novembre 2011 - 17:11
    • Marabout

      Bien sur, on sait que c’est un métier TRES difficile, et certains clients doivent pousser le bouchon ! Loin de nous l’idée de dire « comment bosser », seulement de regretter (sans se prendre au sérieux) certaines tables à l’atmosphère plus commerciale que chaleureuse. Et vive les autres !

      8 novembre 2011 - 10:11
  2. verO

    Tellement vrai !!!
    N’en déplaise à chapelie qui semble n’avoir pas compris ce qu’attend un client lorsqu’il vient dans un restaurant.
    Eh oui, c’est un métier !

    4 novembre 2011 - 19:11
    • Marabout

      On est d’accord !

      8 novembre 2011 - 10:11
  3. jeancenelle

    c est une catastrophe en France ! souvent l accueil neant ! pas de conseils selon goût du client, mauvaise coordination de service des plats : un convive attend 20 mn le sien pourtant existent de très bonne ecoles hôtelières mais c est loin du formatage asiatique et la tva qui augmente ! pauvres restaurateurs et clients à plaindre. vive le pique-nique

    8 novembre 2011 - 10:11
    • Marabout

      Faut pas exagérer quand même, il y a des milliers de tables aussi accueillantes que succulentes dans notre beau pays, non mais !

      8 novembre 2011 - 10:11

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi