Accueil > Actus > Les résultats du concours spécial « Un…

Les résultats du concours spécial « Un goûter à New York » !!

Les résultats du concours spécial « Un goûter à New York » !!

Bonjour à tous, voici enfin les résultats du concours et les noms des heureux gagnants ! Avant  cela, nous voulions tous vous remercier de votre participation : c’est toujours un grand moment de lire vos commentaires et de découvrir vos histoires de gourmandises.

Mais voila: il faut bien faire un choix, et après d’intenses délibérations, voici la liste des nouveaux possesseurs du livre de Mark Grossman :

  • - Mely du Chaudron pastel, avec son incroyable recette de cheesecake frit qui nous a rappelé des souvenirs de préparations complètement délirantes (je vous conseille d’aller vous renseigner sur le Monte Cristo sandwich si vous n’avez pas peur), comme seuls nos amis nord-américains osent en faire.
  • - Debbie Harris, parce qu’on découvre avec émerveillement qu’il y a des gens qui font des thèses sur les hamburgers !
  • - Vanessa, qui nous a fait rêver avec son clam showder de San Francisco (et parceque les américains ne mangent pas que des burgers et des cheesecakes).
  • - Valezquerra, avec sa découverte du doughnut en plat « nacional » bolivien
  • - … et enfin Electroménagère, qui décrit avec tant de verve ses mésaventures pâtissières.

Vous pouvez envoyer votre adresse à contact@marabout.com pour recevoir vos livres !

Bravo à tous les autres, ne soyez pas déçus (on sait que certains d’entre vous attendaient ce concours avec une grand impatience), ce sera pour la prochaine fois : restez sur vos gardes, on vous prépare un énoooooorme concours pour la semaine prochaine.

(Pour mémoire, voici ci-dessous l’article de lancement du concours) :

Si un livre était attendu (à en croire nos amis sur Facebook et Twitter), c’était bien celui-là ! Il faut dire que le livre de Marc Grossman (le patron du très « hip » Bob’s Juice Bar), est un régal du début à la fin. On y retrouve bien sur tous les classiques de la pâtisserie américaine (cheese cake, carrot cake et autres blueberry muffins), mais pas en version simpliste : les recettes sont authentiques, gourmandes, et sont de celles qui vous donnent immédiatement envie de passer en cuisine… avec en plus ce « je-ne-sais-quoi » qui nous transporte là bas, à Manhattan, en quelques coups de cuillère à pot.

Alors pour ceux qui veulent tenter de gagner ce petit bijou, c’est simple : utilisez la zone de commentaires ci-dessous pour nous raconter votre souvenir le plus marquant à propos de cuisine américaine : burgers, doughnuts, cob salad, ruben sandwich, soft shell crabs, clam showder, pecan pie … Que vous les ayez dégustés en France, aux Etats Unis, ou n’importe où dans le monde, racontez nous vos bonnes surprises ou vos drôles d’expériences.

Les 5 histoires les plus originales, rigolotes, émouvantes ou simplement apétissantes, gagneront le livre. Vous avez une semaine (jusqu’au Jeudi 13 octobre donc).

Are you ready ? Go !!

Partager Twitter Facebook Google +

Vos commentaires

  1. {Nanie}

    Hey pas mal du tout ce concours !
    C’est un fait que Marc sait y faire, et ce livre aimerait bien se loger dans ma bibliothèque dégoulinante de livres culinaires.

    Pour mon anecdote, fan de cuisine US, j’avais repéré une recette de cookies choco bien alléchante.
    Je bavais littéralement devant mon écran, et accessoirement « Fourchette et Sac à dos », spécial US, regardant la vendeuse réaliser ses cookies dans son « truck ».
    Julie donnait la recette que je me suis empressée de noter et réaliser.

    Un peu de ci, de ça, et hop quelques blancs d’oeuf.

    Quelques minutes au four plus tard.. Hum, « c’quoi ça?! » Tout plat, tout moche, comme des macarons râtés. Mouarf.

    Résultat, la prochaine fois, même si cela m’a traumatisé à vie, n’osant plus refaire la recette, je monterais les blancs avant de les incorporer.

    Le pire dans l’histoire? Je ne suis pas la seule à avoir fait la bourde sur la blogosphère, ouf ! ;)

    6 octobre 2011 - 15:10
  2. electromenagere

    Dernièrement, parce qu’une amie m’avait forcé à goûter, j’ai découvert le somptueux goût du carrot cake. J’ai voulu faire pareil et pour que cela sonne encore plus authentique, j’ai cherché la recette de l’autre côté de l’Atlantique (enfin virtuellement, j’ai pas VRAIMENT nagé).

    J’étais tellement concentré à traduire la recette pas à pas que j’ai pas tilté le manque de Sugar ! Par contre à la dégustation, on l’a bien senti le manque de Sugar !
    Shame on me !

    6 octobre 2011 - 15:10
  3. Maggy

    Le choix est vaste car j’ai passé deux mois aux Etats Unis en Automne 2010.
    Je pourrai parler du repas de Noël passé dans un resto plutôt franchouillard où j’ai cru avoir une syncop quand j’ai vu des américains à la table voisine commander des frites en accompagnement … Cliché mais bien réel !

    Non mon petit plaisir américain c’est la tarte à la noix de pécan. Découvert sur mon lieu de travail, mes collègues avaient ramenés des sucreries ou des restes de leurs repas de Thanksgiving, qui est la fête la plus célébrer au pays de l’oncle Sam (petit moment de culture). Ne connaissant pas je me laisse guider par la gourmandise et j’ai été agréablement conquise par le goût sucré de cette tarte. Un délice … D’ailleurs rien que d’y penser …

    Allez ne bavez pas trop ! J’ai hâte de lire les autres expériences américaines.

    Merci pour ce jeu-concours

    6 octobre 2011 - 16:10
  4. KickG

    San Francisco, un resto choisi (par mon futur mari à l’époque, devenu mon mari aujourd’hui) pour son romantisme (a priori) et sa vue magnifique sur la baie… Tout semble bien se passer, les plats ont l’air délicieux, on hésite encore entre l’assiette de fruit de mer et le bon burger à l’américaine… et puis, ça commence… le serveur arrive et nous demande si tout va bien, réponse : « oui, tout va bien ». Mon mari a tendance à s’en énerver, mais passons… On commande, on est servis, on mange, le tout avec une interruption toutes les … disons … DEUX minutes par un serveur qui nous demande si tout va toujours bien (il y a le pourboire, il faut quand même s’assurer que le client est content pour en espérer un gros…) et nous qui répondons inlassablement que « OUI, TOUT VA TOUJOURS BIEN » et mon mari qui s’en énerve de plus en plus. OK, je comprenais tout à fait que ça l’énerve, mais il en arrivait à un point de non retour… Je ne comprenais pas du tout pourquoi… On a quitté le resto après avoir payé et laissé un pourboire de circonstances… mais il y avait toujours cette espèce de tension dans l’air…
    Je n’ai compris l’origine de son énervement que bien plus tard, en rentrant à l’hôtel, en découvrant une petite boîte sur mon oreiller… petite boîte que mon futur mari aurait voulu me donner au restaurant romantique en question, en me posant LA question du millénaire… mais il a été tellement interrompu par le serveur à chaque fois qu’il voulait sortir l’écrin de sa poche, qu’il a fini par le déposer sur mon oreiller alors que je me préparais dans la salle-de-bains…
    Et le 12 mai on sera quand même marié depuis 5 ans… malgré tous ces serveurs (bien?) intentionnés…

    6 octobre 2011 - 16:10
  5. Ju’

    C’était une après-midi d’Octobre il y a maintenant 4 ans. Je faisais parti de la classe d’arts au Lycée et j’ai ainsi eu la chance de faire parti des 20 privilégiés pouvant partir à New-York pour 6 jours avec au programme beaucoup de visites de monuments et de musée et de quartiers. C’était génial ! Un temps superbe sauf un jour, lors de notre balade à Brooklyn : grosse pluie, plein de vent alors les professeurs nous on emmenés dans un espèce de salon de thé à l’esprit super cosy. Chocolat chaud, waffles avec de la chantilly et chocolat chaud, muffin on ne savait que choisir et en plus de cela on a rencontré un jour de football américain qui venait de Marseille qui nous a parlé de la vie New-Yorkaise (et bien sûr de la cuisine américaine) et de son expérience dans la ligue américaine ! C’était vraiment enrichissant.
    Au final, la journée qui avait mal commencée s’est révélée géniale !

    Mais autre chose qu’y m’a énormément plu c’est : LES CUPCAKES ! C’était à la période d’Halloween alors toutes les vitrines étaient décorées et les bakeries avaient remplies leurs devantures de magnifiques cupcakes décorés magnifiquement ! Et c’est à partir de là que j’ai eu une passion pour la cuisine américaine, les cupcakes plus particulièrement !

    En tous cas merci Marabout pour tout ces beaux livres !!

    Je croise fort les doigts !!

    6 octobre 2011 - 17:10
  6. lorelai

    Hi Guys,
    « Drôle d’expérience ». Dans la discipline, il y en a une qui me vient immédiatement à l’esprit: les carrés aux Rice Krispies!
    Emballée par l’enthousiasme de l’animateur d’un des Morning montréalais qui racontait combien il avait « eu du fun » à les réaliser avec son fils durant la fin de semaine, je me lance à mon tour.

    Première expérience avec cette douce collation avec la technique dite « de la casserole ».
    Victimes de la mission « nos premiers carrés aux Rice Krispies »:
    -une casserole brûlée au quatrième degré; le fond si carbonisé par le sucre des marshmallows fut irrécupérable

    -une spatule en caoutchouc; le sucre qui fond, je ne l’apprends à aucune pâtissière, est bouillant et j’ai tout bonnement oublié ce détail dans ma tentative de sauvetage de la casserole; la spatule a fondu avec les marshmallows!
    Je me suis donc retrouvé avec des carrés aux Rice Krispies saveur « marshmallows brulés caoutchouteux ». Un de mes must culinaires!

    Comme nous avons perdu une bataille mais pas la guerre, nous avons réitérer l’expérience, avec succès cette fois-ci, selon la technique « du micro-ondes », et bien sûr, bien sûr, surtout… Nous avons pris une cuillère en bois!! ;)

    6 octobre 2011 - 18:10
  7. Aurel

    Une petite histoire sur la nourriture US, allez, je me lance!
    En Juin 2001, j’ai effectué mon premier séjour aux US, à BOSTON chez des amis américains de mon chéri!
    Premier jour 11H, Joe nous apporte moulte muffins et doonuts pour notre petit dej, je ne voulais en prendre qu’un mais bon, une fois lancé, je goûte à tout!
    Bon, je me dis que je vais rien pouvoir manger le midi vu ce que je viens de déguster!
    Ballade dans Boston, Joe sachant que je rêvais de déguster un cheesecake, direction le cheesecake factory! J avoue que je trouve bizarre qu on ne mange pas salé et qu’à 15h on ne mange que sucré mais bon, je fini tant bien que mal mon cheesecake cookies caramel! Je n’en peux plus!
    Et là, Joe dit à Seb qu il nous faut nous presser car ils ont réservé le restaurant pour 17H30… Tout ça en anglais alors, je demande à Seb si j ai bien compris 17H30???? Oui oui, j ai bien compris, aux US, ils ne mangent pas le midi et dinent à 17H30!!! Problème, mon estomac n’en peuxplus!!!!
    Bref, nous arrivons au restau, un restau sea food, alors je trouve un plat léger de St jacques et crevettes, ouf, un peu de light!!!! Mais quand arrive l’assiette, je vous dit pas ma tête, tout état frie!!!!!Sacrilège, ils ont frient la St Jacques!!!! Moi qui voulait du light!!! Bref, mon premier jour aux US : + 2 Kg sur la balance…

    6 octobre 2011 - 19:10
  8. Nanie

    Hey pas mal du tout ce concours !
    C’est un fait que Marc sait y faire, et ce livre aimerait bien se loger dans ma bibliothèque dégoulinante de livres culinaires.

    Pour mon anecdote, fan de cuisine US, j’avais repéré une recette de cookies choco bien alléchante.
    Je bavais littéralement devant mon écran, et accessoirement « Fourchette et Sac à dos », spécial US, regardant la vendeuse réaliser ses cookies dans son « truck ».
    Julie donnait la recette que je me suis empressée de noter et réaliser.

    Un peu de ci, de ça, et hop quelques blancs d’oeuf.

    Quelques minutes au four plus tard.. Hum, « c’quoi ça?! » Tout plat, tout moche, comme des macarons râtés. Mouarf.

    Résultat, la prochaine fois, même si cela m’a traumatisé à vie, n’osant plus refaire la recette, je monterais les blancs avant de les incorporer.

    Le pire dans l’histoire? Je ne suis pas la seule à avoir fait la bourde sur la blogosphère, ouf ! ;)

    Commentaire non publié, pourquoi ?

    6 octobre 2011 - 20:10
  9. Carole

    Pour moi il s’agit plutôt d’un repas qui a failli virer à la catastrophe !

    Pour l’anniversaire d’une amie, qui tombe en juillet, on avait décidé de faire un barbecue party et donc des hamburgers maison.

    Donc l’après midi j’étais venue l’aider à préparer la viande hachée, car le soir on était une trentaine de personnes, dont des amis à elle que je ne connaissais pas.

    Donc bien sur, on prépare la viande hachée mais on décide de rajouter des pignons de pin pour donner du croquant, et des épices pour que ça soit relevé. Pour gagner du temps, elle me laisse préparer la viande pendant qu’elle s’occupe du dessert.

    Ce que je fais, en décidant de rajouter à la dernière minute des oignons, car je trouve que les hamburgers sont meilleurs.

    Le soir arrive,tout les invités sont là et la soirée se passe bien. La viande hachée est cuite, et chacun des invités se sert sur la table puisque l’on prépare les hamburgers au fur et à mesure. Et c’est là qu’un de ses amis devient tout rouge, n’arrive plus à respirer et fait un malaise.

    C’est en appelant le SAMU, et en discutant avec des amis, que l’on a appris qu’il était allergique aux oignons…

    Depuis, je préviens les personnes des ingrédients que je mets dans mes plats, car ce fut une expérience impressionnante (bien que les hamburgers furent parfaitement réussis!)

    Pour autant, je suis toujours une passionnée de cuisine ;-)

    6 octobre 2011 - 20:10
  10. Mély du Chaudron Pastel

    Une recette très light.
    Un cheesecake (donc, déjà, light, n’est-il pas ?).
    Saupoudré de copeaux de chocolat (un peu plus light).
    Enrobé dans une feuille de brick (hop, un chouilla plus light).
    Frit (si, si, vous avez bien lu) : du coup, le chocolat fond bien & tout.
    Une fois fini d’être frits, ce n’est pas fini (attendez, sinon, c’est pas drôle) : on les roule dans du sucre glace (parce que sinon, vous comprenez, ça risque de ne pas être assez sucré).
    Puis (ben non, ce n’est pas fini, roh !), on verse un peu de chantilly (faut bien mettre une touche de légerté, non ?).
    Ensuite, on ajoute un filet de coulis de fraise (ha, tiens, un peu de fruits).
    La touche finale : une feuille de menthe (on a l’impression de manger un peu de verdure, du coup, paf, on ne culpabilise plus du tout à manger ce dessert ultra light).

    Tadaaaa, on obtient le dessert le plus light au monde.
    Il bat la tarte au sucre du Nord & le Kouign amann réunis, non ?

    7 octobre 2011 - 08:10
  11. laposegourmande.blogspot.com

    ah celui la je l’attends depuis longtemps!
    pour la petite histoire, je me souviens de la degustation des burgers au burger joint a NY! un endroit devenu tres touristiques mais vraiment original dans un cadre totalement decalé par rapport a l’hotel dans lequel se trouve ce restaurant. Des burgers simples mais bons dans une ambiance tamisé, un vrai petit coccon! cet endroit ne laiss epas de marbre mais pour aprecier le burger mieux vaut eviter les heures de pointe!

    7 octobre 2011 - 11:10
  12. HERBET

    Hey,

    Voilà les souvenirs qui repassent en découvrant ce livre!!!

    Quelques temps passés à New-York, impossible d’oublier toutes ces gourmandises!! Rien que de voir tous ces cakes plongent immédiatement tout les connaisseurs dans le voyage!

    Que des bons souvenirs, côté sucré, tout a commencé là-bas, à « New-York »:
    On commence discrètement par un « Muffin », mon préféré « le Blueberry », que l’on trouve partout du petit dej’ chez les vendeurs de rue, jusqu’au retour de soirée. J’ai le souvenir d’un « Boui boui » dans le quartier de Chelsea, à l’angle de la 14éme Street et de la 8éme avenue, ouvert toute la nuit avec un choix incroyable de Muffins, de Scones, de Donuts… Il a fini par devenir un point de repère pour nous, notre rendez-vous de fin de soirée!!

    En parlant goûter, à la recherche du fameux cheesecake, lorsque je me rend chez « Eileen’s Special Cheesecake » mes yeux se tournent directement vers ces délicieux gâteaux américains… un choix incroyable(Chunky Chocolate, Chocolate Fudge, White Chocolate with Macadamia Nuts, Peanut Butter…), très dur lors de la première visite. Il a tout de même fallu faire un choix jusqu’au moment, pas facile, mais encore plus improbable lorsque est arrivé dans les mains de Eileen un cheesecake énorme, des parts incroyables, impossible de résister à celui là « White Chocolate with Raspberry » !!C’est notamment là où on a les yeux plus gros que le ventre ;)
    On se dit qu’on va devoir prolonger le voyage…

    Quelle découverte culinaire ce fût, de retour à Paris je me suis directement lancé à la recherche du cheesecake « New-Yorkais »!! Désormais les adresses ne manquent pas ;) mais pour moi s’il y en a une qui détient la palme, c’est bien BERKO!!

    Depuis je multiplie les tentatives à la maison, quoi de mieux depuis qu’en France on peut trouver « the real cheese » le « philadelphia »!! Toujours en manque de recette, ce livre tombe à point!

    7 octobre 2011 - 11:10
  13. Julie

    Mon souvenir culinaire américain, c’est un repas 100% américain avec les copines, à la façon d’un diner presque parfait. Et oui, nous n’avions pas trop la possibilité de partir l’été dernier, donc on a invité New York à notre porte…

    Et bien sûr, on ne pense pas à nos régimes et on se fait plaisir…

    Apéro: mini hot-dog avec des petites saucisses cocktail
    Entrée: Mini cake façon muffins salé, tomates confites et parmesan.
    Plat: Hamburger (enfin plutôt cheeseburger MIAM) et Frites maison. Rien à voir avec ceux du MacDo, c’est 100 fois meilleur.
    Dessert: Cheesecake fondant vanille, spéculos.

    Le tout arrosé de coca zéro pour se donner bonne conscience!!!

    Bref, une bonne soirée entre filles.

    7 octobre 2011 - 15:10
  14. Debbie Harris

    Mon souvenir lié à la cuisine américaine, je suis en train de le construire en ce moment même.
    Comment ça? Je ne suis pas aux Etats-Unis, dans un cours de cuisine à apprendre à décorer les cupcakes ou déjà à préparer le festin de thanksgiving. Je n’ai pas non plus découvert le secret du parfait Grilled Cheese Sandwich. Et la maîtrise de la consistance du cookie demande encore un peu de travail (je l’aime chewy, les français le préfèrent croquant…)
    Non, rien de tout ça.
    Je suis en train d’écrire un mémoire de recherche sur le hamburger en France. Et croyez-moi, c’est une plongée totale/complète/exhaustive et passionante dans la cuisine américaine, la culture américaine et son exportation, les représentations alimentaires etc.
    Je pense hamburger, je rêve hamburger, je vis hamburger. J’en vois partout, je suis à l’affut du moindre signe et il y en a!
    D’ailleurs j’y retourne de ce pas. Encore une vingtaine de page à écrire et ce sera fini. Je pourrai penser à autre chose et apprécier à nouveau ce plat hmmmm, tellement décadent!
    (ps : Bob’s kitchen et Bob’s juice bar sont deux de mes restaurants préférés. Je rêve des cookies au thé vert Matcha et des pancakes aux blueberries)

    7 octobre 2011 - 15:10
  15. Gaelle

    Bonjour,

    J’habite à NY depuis 2009….

    J’ai eu du mal a m’adapter à la nourriture américaine mais j’y ai eu des deconvenues et de jolies decouvertes…
    - les cookies du starbucks
    - le shack attack de Madison Square park (un melange frolant l’indécence de glace chocolat, pate à cookies, caramel et brownie)
    - le cheese cake de ma copine Vanina

    des petits ratés
    - le cookie végétalien (sans farine sans oeuf, sans beurre !)
    - la tarte au potiron de halloween, 3 essais and counting ce n’est toujours pas ça…

    Mais surtout, une jolie petite histoire et un petit chc culturel…

    Quelques semaines apres mon arrivée, je veux me lancer dans un petit moelleux au chocolat. Je vais donc a l’épicerie du coin chercher du chocolat à patisser.
    Le petit magasin, moins de 25m², est bien achalandé et je cherche je cherche…
    Au bout de 10 minutes, je vais demander à la caisse et on me dit « oui, oui, on en a, rangée du milieu en bas à droite.. ».
    Et je cherche je cherche, je me retrouve à 4 pattes tout en bas du rayon, je commence à avoir chaud et je cherche, je cherche je fouraille dans le rayon « patisserie ».
    Au bout d’un moment et un peu vexée, je me rends compte qu’ici, le chocolat à patisser vient en pépites et pas en tablettes….petit moment de solitude…

    Du coup je me redresse, remets ma meche de cheveux, lisse mes vetements et je recupère le petit monsieur de derriere la caisse pour qu’il me montre ou sont les oeufs, le beurre et la farine car 25 minutes pour du chocolat, ca va bien !

    Mais quelles pepites !!!! on me demande d’en rapporter à chacun de mes retours en France. Il y a dans ces pepites tout le croquant, la saveur, le moelleux une fois fondu, la diversité, le savoureux de New York…
    Petite pépite quand tu nosu tiens….

    7 octobre 2011 - 21:10
  16. Marion

    New-York, juin 2010, les chili cheese fries…
    Délicieusement improbable

    9 octobre 2011 - 10:10
  17. Eve’s cooking

    Une histoire sur la cuisine américaine ???
    Allez j’en ai tellement du voyage à New York mais j’en choisit une !
    Noël 2010, grande aventure : je pars avec toute ma famille pour fêter Noël pendant une semaine à New York ! Je suis la seule à parler anglais et encore c’est un bien grand mot ! Je consulte religieusement le guide du Petit Futé et le Michelin de New York pour emmener toute la famille dans de bons restaurants ! Au cours de tout le séjour nous avons été de surprise en surprise. Le 24 décembre dans Little Italy alors que tous les restaurants nous accostent pour qu’on mange chez eux, je vais comme indiqué par mon guide au Positano. Personne dans le resto, déco kitsch… Enorme pression toute la famille compte sur moi ! Et là la magie de New York et de Noël : le meilleur repas italien que nous ayons mangé de toute notre vie : beignets de calamars avec sauce tomate à l’ail suivi de spaghetti alla vongole et tiramisu pour finir, le tout avec un bon Frescati (vin blanc) ! On s’est tellement régalé que le soir du réveillon on a juste pu avaler une salade dans le superbe resto qu’on avait réservé !!!!!
    Magnifique découverte comme le Ruth’s café à Harlem où on a mangé des ribs et une gaufre au poulet ! Le tout sans vin puisqu’ils n’en servent pas mais au moins c’était original pour des français comme jour de Noël !
    En bref, nous avons toujours incroyablement bien mangé dans tout New York durant cette semaine de découverte culinaire !

    9 octobre 2011 - 12:10
  18. Marion

    Souvenir américain: les découvertes de cheesecake de mon ami Claire:
    - vanille / spéculos / coulis de fruit rouge
    - chocolat blanc / framboise
    - vanille / chocolat
    - citron / framboise

    J’ai hâte de gouter son prochain essai.
    MIAM!

    9 octobre 2011 - 14:10
  19. Vanessa

    SAN DIEGO:
    octobre 2008…notre 1ier voyage aux USA…3 semaines…tout d’abord NEW YORK…ensuite LOS ANGELES, LAS VEGAS et pour finir SAN DIEGO. Le 1ier soir, le cousin de mon mari avait organisé un ptit dîner pour nous faire rencontrer avec ses amis …au Cheescake Factory….dès rentrée dans le restaurant un monde fou…20 min. d’attente…ok, pas de problème…on prend un verre au bar en attendant que notre « buzz » clignote. Le dîner se déroule à merveille…rigolade, rigolade et rigolade…arrivée au dessert, je me fais plaisir….cheescake au chocolat noir….le plat arrive….OH MY GODNESS !!! Une GIGANTESQUE part de gâteau au chocolat arrive….on ne voit presque plus l’assiette … je goûte….oooohhh la la ….trooooppp bon…..à la fin du repas…la serveuse vient vers moi et me demande: »Do you want a box? » (pour pouvoir emporter le reste à la maison) et moi: « ooohhh yeessss!! » j’en ai mangé encore 2 jours après…. :-)

    10 octobre 2011 - 18:10
  20. Vanessa

    SAN FRANCISCO:
    octobre 2009…notre 3ième voyage aux USA….(t’y vas une fois, t’es foutu…:-D
    nous nous promenons au Fisherman’s warf…au port de SF….et nous rentrons dans une grande boulangerie, pâtisserie, épicerie « Boudin Sourdough Bakery & Cafe »…devant l’épicerie…énormement de personnes ont une espèce de boule de pain avec une soupe dedans….mhm….ça a l’air trop bon…et ça sent ègalement très bon….allez hop…je prends le risque….arrivée à la caisse…je ne savais pas comment ça s’appellait…..avec mes faits et geste, j essaye d’expliquer à la vendeuse….elle me dit: « oh yes….a clam chowder! » ….dès ma 1ière cuillère….c était délicieux…des morceaux de poissons frais en soupe dans un pain frais vidé de sa mie……un vrai délice…!!!

    10 octobre 2011 - 18:10
  21. olysiah

    Lorsque j’avais 16 ans, ce qui commence à dater, j’ai eu la chance de découvrir Chicago grâce au lycée. C’était une grande première pour moi: mes parents, inquiets de nature, ne m’avaient jamais laissée partir en voyage scolaire. Mais pour celui-ci, face à tant de détermination de ma part (job d’été, moyenne d’anglais doublée, exposés sur Chicago et ses musées), ils m’ont laissée partir. Enfin la liberté !

    Bref. J’arrive dans la famille de ma correspondante. C’est une maison un peu vétuste, mais ses occupants sont charmants et on s’entend très bien.

    Sauf qu’un matin, il y a une forte odeur de gaz, on quitte précipitamment la maison, et on attend qu’un technicien arrive. Lorsqu’il repart, on est déjà en retard. Je prends mes affaires, ma correspondante aussi, et on file au lycée. Je n’ai pas eu le temps de prendre mon petit déjeuner, j’ai un peu faim, mais on va en cours.

    J’ai passé tout le cours à zieuter le sac en kraft qui contenait mon lunch. J’avais très envie de l’ouvrir, d’en manger un morceau, mais je n’osais pas. J’ai donc attendu, sagement.

    Finalement, au moment de manger, j’ouvre le sac de kraft qui contient … des détritus. Dans la précipitation du matin, j’ai confondu mon sac du midi avec la poubelle de la maison. Ca a bien fait rire les personnes qui étaient avec moi, et qui m’ont toutes donné un bout de leur repas.

    10 octobre 2011 - 18:10
  22. Mymosa

    Mon biscuit américain par excellence, c’est le cookie.

    Je me rappelle petite , quand je me faufilais discrètement dans la cuisine pour aller « voler » 1 ou 2 cookies dans la boîte à gâteaux.

    C’est aussi la première recette que ma mère m’a apprit. Que de bons souvenirs avec de la farine sur le bout du nez.

    Aujourd’hui, c’est moi qui les cuisine et je les agrémente à ma façon: tout chocolat, au noix, noisettes, pépites de chocolat blanc, smarties pour les enfants, …

    Mon petit plaisir: en faire pleins de tout petits, pour avoir l’impression d’en manger toujours plus!

    10 octobre 2011 - 21:10
  23. Noëmie

    Il y a cinq ans, j’enseignais l’anglais dans plusieurs écoles primaires.

    A la fin de l’année, pour faire plaisir à mes élèves (et me faire plaisir aussi !), j’ai eu envie de leur préparer une séance culturelle « gourmandises », avec un assortiment de bonbons venant d’Angleterre et du carrot cake fait maison.

    J’avais déjà testé plusieurs fois ma recette, elle avait toujours beaucoup plu aux petits comme aux grands. Je ne m’inquiétais donc pas pour les palais de mes jeunes élèves qui, on le sait, sont parfois difficiles à contenter…

    Après avoir vérifié que personne ne faisait d’allergies, je me suis lancée : j’ai fait les courses, je me suis mise aux fourneaux, j’ai multiplié les proportions de la recette, je me suis appliquée pour le glaçage, j’ai découpé les parts avec soin afin de ne pas faire de jaloux… Bref, j’y ai passé mon mercredi.

    Le lendemain, fière de moi, je suis arrivée avec mon assortiment. J’ai, bien sûr, présenté aux enfants ce que je leur avais préparé… Grand mal m’en a pris ! « Carrot » ? Carotte ?!? (ce fut bien la seule fois où j’ai regretté que la traduction soit si facile) Protestations, grimaces… Personne n’a voulu toucher à mon gâteau. Quelle bien mauvaise ambassadrice de la culture anglo-saxonne j’ai fait !

    Mais… cela m’a servi de leçon : l’année suivante, j’ai réduit les carottes en poudre très fine afin d’effacer tout indice et je me suis bien gardée de dévoiler le nom du gâteau avant la fin de la dégustation. Résultat : tout le monde en a mangé, la plupart jusqu’à la dernière miette… Cette fois-là, je ne suis pas passée à côté de l’ouverture culturelle !

    10 octobre 2011 - 21:10
  24. Vanessa

    Je cherche personnellement à faire de bon cheesecake depuis un bou de temps…

    J’ai fait un petit test à noel. Un vrai étouffe chrétien. Je pense que j’ai raté… Sauf que le lendemain de noËl mon ami Zack l’américain que je vois une fois tout les 4 ans au bout du monde, était en france, et à lui affirmer n’avoir jamais rien manger d’aussi bon…

    Enfait j’avais déjà dans le sang le vrai cheesecake ricains.

    Ma famille n’est juste pas encore prete :D

    11 octobre 2011 - 12:10
  25. valezquerra

    j’ai eu la chance de voyager en Bolivie, il y a 24 ans de cela, lorsque j’avais 16 ans. J’y ai mangé une espèce de beignet chocolaté, bien gras et sucré…Miam,que c’est bon!!!c’est quoi? toute fière d’avoir pu mangé une spécialité locale bolivienne! C’est un donuts me répondit-on. Tout droit importé des States!!!!!OUPS!!!!la honte…Depuis j’ai progressé.

    11 octobre 2011 - 20:10
  26. Pingback: Un goûter à New York | Mon cheesburger de Paris | Scoop.it

  27. Delphine

    Fraîchement sortie du lycée, j’ai embarqué pour San Francisco pour aller passer une année dans une famille californienne, m’inscrire en High School et réaliser mon rêve américain de pom-poms, halloween, graduation etc.
    « Ma pauvre, tu pars aux USA, la nourriture française va te manquer… »…oh que non ! Le lendemain de mon arrivée, des cinnamon rolls tout chauds m’ont souhaité la bienvenue au petit-déjeuner ! De là, mes papilles sont allées de découvertes en découvertes : les burgers maison et la traditionnelle apple pie « à la mode » pour mon anniversaire, les gros muffins moelleux aux myrtilles, le old-fashioned donut glacé au chocolat du lycée, l’étrange et délicieuse révélation qu’à été le peanut butter and jelly sandwich que j’ai trouvé un jour dans mon lunch bag, et les Reese’s peanut butter cups…
    Mais rien n’a plus représenté l’expérience culinaire américaine par excellence que deux jours passés à cuisiner en famille pour Thanksgiving. Mes parents d’accueil m’avaient, pour l’occasion, emmenée à Portland pour rencontrer mes oncle, tante et cousins américains.
    Je me rappelle encore l’odeur de la cannelle dans la tarte à la citrouille sortant du four, la richissime tarte au sirop et noix de pécan, la dinde et sa copieuse farce aux pommes, la purée de patates douces, la sauce acidulée aux canneberges…et toute la famille réunie bien au chaud à l’intérieur, à manger, manger, manger jusqu’à n’en plus pouvoir avant de se pelotonner devant un bon film…une vraie tradition américaine !

    12 octobre 2011 - 12:10
  28. Fabien

    Grace à un super cadeau que j’ai offert à ma chérie: de petits moules souples pour faire des muffins.
    Elle s’est mise à en faire à toutes les sauces…. Salés et sucrés!
    Chocolat, cannelle, fruits sec, avec un cœur fondant de confiture… Ou encore parmesan / tomate séchée, jambon / emmental, champignon lardon….

    Et en ce moment, elle s’attaque à la fabrication des cupcakes.
    Pas facile! Mais elle se débrouille de mieux en mieux, surtout pour la déco.
    Je pense que d’ici Noël, elle devrait être au top pour faire comme une vraie pro des cupcakes aux couleurs de Noël .

    12 octobre 2011 - 13:10
  29. Véronica

    Une aube déserte dans le Lower East Side, le dernier matin à New York avec un homme qui m’a fait découvrir sa ville. L’antique boulangerie doit exister depuis deux siècles et la nostalgie palpite encore. L’enseigne est écrite en hébreu et les pâtisseries sont délicieusement désuètes mais surtout pas aériennes. Je choisis la pâtisserie mythique, pas la version au chocolat mais celle bien riche qui déborde de fruits secs et de cannelle. J’adore et l’instant partagé est délicieux. Rentrée en France, je trouve la recette et là, dans ma minuscule cuisine lyonnaise, le miracle se produit. New York ! New York !

    12 octobre 2011 - 16:10
  30. Véronica

    Le gâteau mythique dont je me suis délectée avec mon amoureux dans le Lower East Side est le rugelach et j’ai oublié de le mentionner dans l’évocation ci-dessus.

    12 octobre 2011 - 19:10
  31. Marion

    Pendant un an, j’ai eu la chance d’habiter sur West 10th Street, un des coins les plus pittoresques du West Village de New York. La fenêtre de ma chambre donnait sur Jacks, un café qui vous fait moins regretter que le « Central Perk » de la série Friends n’est jamais réellement existé ! Tous les matins j’ouvrais mes rideaux et souriais en apercevant les habitués : le banquier en costume à l’air pressé, la maman ébouriffée bardée d’une poussette, l’homme au labrador lisant tranquillement le New York Times (l’homme, pas le labrador !), telle ou telle star du grand et petit écran presqu’incognito… Ils ont tous en commun ce goût, cette obsession, cette addiction pour le café de Jacks, notamment le cold-brewed iced coffee, si surprenant et rafraîchissant quand la canicule frappe. Mais moi, ce qui me fait pointer le bout de mon nez de gourmande chez Jacks, ce sont les muffins.

    Bizarrement, c’est très difficile d’en trouver des bons à New York. Dans la plupart des delis, ils ont le souffle coupé par un emballage en plastique qui ne les empêche pas d’être rassis au moment de la dégustation, du coup ils se décomposent dans vos mains avant même que vous ayez eu le temps d’en enfourner une bouchée et, au final, la moitié se retrouve sur le trottoir, pour le plus grand bonheur des pigeons et des écureuils new yorkais ! Ou alors ils sont trop gras, trop sucrés, trop copieux ! Pas chez Jacks. Là-bas, ils sont toujours am-aaaa-zing ! Je rentre régulièrement dans le minuscule café (bien que je n’habite plus en face) juste pour admirer le « muffin menu» du jour : courgettes-framboises-pépites de chocolat, citrouille-cream cheese, bran-pêche-myrtilles, carottes-mangue-noix de coco, rhubarbe-fraises. Le parfum, la taille, la consistance, la fraîcheur : ces muffins sont une combinaison parfaite, le travail d’un magicien de la measuring cup !

    Il me restait donc ce mystère à élucider, qui pouvait bien préparer de telles merveilles dans un espace si étriqué ? Or, un jour, quelle n’a pas été ma surprise de trouver les muffins de chez Jacks dans un autre café du quartier ! Apres avoir mené l’enquête (un travail de recherche digne d’Hercule Poirot qui consistât à sourire au barista et lui demander qui lui livrait ses muffins, puis à trouver l’adresse sur Google Map), je suis fière de pouvoir vous révéler que la Mecque des muffins est à l’origine la Blue Sky Bakery de Park Slope, à Brooklyn. Forcément, avec un nom si romantique, je ne pouvais que tomber amoureuse !

    12 octobre 2011 - 21:10
  32. Emeline

    Je suis passionnée, depuis toujours par la pâtisserie américaine. C’est ce qui m’a ammenée, à 30 ans, à retourner à l’école pour passer un CAP pâtissier, et pouvoir me lancer dans ma passion, la création de gâteaux américains. Oui, parmi les cupcakes, sugar cookies et autres merveilles, il y a le gâteau US, recouvert de pâte à sucre, qui fait rêver petits et grands enfants! Pas toujours évident côté technique, mais je persévère, et je me lance pour les 2 ans de ma fille: un gâteau champignon! Entre les gens émerveillés, et l’impatience de ma pitchounette qui a croqué dans son gâteau avant même qu’il soit découpé: mes efforts sont récompensés! Et c’est le début d’une vraie vocation: même si la route est longue et sinueuse, elle sera pavée de cookies, fondant, cream cheese et autres douceurs américaines: je veux vivre de ma passion!

    13 octobre 2011 - 13:10
  33. véro

    Il y a des saveurs qui nous transportent dans de nouveaux pays mais aussi ceux qui nous laissent bien seule dans notre cuisine, à avoir le choix entre pleurer de honte ou éclater de rire.
    Là on est, en plein désespoir, avec ma fournée de cookies qui se transforment en malheureuse céréales à faire fondre dans un bol de chocolat. (je suis toujours dans l’incapacité de faire des cookies correct)
    Mais il existe des odeurs qui sortent d’un four qui font faire un voyage éclair, et là, avec le véritable Cheesecake, on peut créer une multitude de versions. Dernière en date: le cheesecake aux Oréos
    Il y a aussi la première découverte du camion à Hot dog où il y a une multitude de choix de condiments, d’accompagnements où même si on sort du table, il nous en faut un tout de suite maintenant car on est passé (malencontreusement) devant.

    13 octobre 2011 - 13:10
  34. corinne

    Quel beau livre!!
    Nous n avons jamais été aux Etats Unis mais la semaine derniere ma grande (qui a de beaux voyages en tete ! )a voulu faire un cheesecake!
    Magnifique moment pour toutes les 2 ! peut etre pas aussi aerien que l original mais c etait le notre …on va s ameliorer maman!!! La prochaine recette sera pour les blueberry muffins….en attendant elle imagine deja redécorer notre cuisine!!!
    Ce livre serait un formidable cadeau pour elle !!

    13 octobre 2011 - 15:10
  35. Fabien

    Rien qu’un mot: Muffins !!!!

    13 octobre 2011 - 16:10
  36. Hélène

    Il y a 10 jours, j’ai organisé ma « Baby Shower »!

    Dégustation à gogo pour toutes ces dames de cupcakes colorés et différemment parfumés et cookies pépites de chocolat/beurre de cacahuète faits maison !!

    Les cupcakes (inspirés d’ailleurs d’un livre sur les cupcakes de Marabout ;-) !!) ont fait fureur: il n’en restaient que très peu (faut dire qu’avec ma cousine, on avait mis le paquet, env. 100 pour 30 personnes!) et on attendait le moment où quelqu’un nous demanderait « mais tu fais comment pour faire ces jolis tourbillons bleu turquoise/rose flash sur le haut de tes petits gâteaux? » On a préféré attendre (avec un certain enthousiasme machiavélique, oui je l’avoue) qu’elles en aient au moins toutes mangé un pour leur annoncer que c’était tout simplement du beurre et/ou du sucre glace auxquels on a ajouté des colorants…. Fallait voir leurs têtes en apprenant la nouvelle!!
    Ma grand-mère (78 ans) me demande ensuite en aparté où elle peut acheter du beurre bleu…..car elle le trouve vraiment meilleur…

    13 octobre 2011 - 18:10
  37. arsenal1981

    Bonsoir ;)

    alors pour ma part j’ai toujours le souvenir de ce premier voyage aux Etats Unis où j’ai en fin compris pourquoi certains américains avaient de sérieux problèmes de poids…
    Je me rappellerais toujours de cette première fois dans un restaurant typique américain de Los Angeles…ce fut une très bonne expérience de la cuisine américaine, des serveuses attentionnées la nourriture était succulente et la musique excellente (rock, country…)!! mais les plats individuels de « Ribs » étaient tout simplement énormes qu’on a été obligé de partager entre nous !!!. sans oublier les side dishes (purée de toutes sortes pommes de terre cuites au feu de bois, beans…) bref ce fut un véritable festin, nous y avons séjournés pendant 5 heures et on a également pu apprécier les cocktails durant mon premier Happy Hour américain. Je me languis d’y retourner !!! mais l’image de ces « Baby Back Ribs », ces énormes travers de porcs, gras à souhaits que tu manges comme Obélix mange les sangliers dans Astérix, c’est une scène assez dingue qui me restera toujours dans la tête….la preuve 15 ans après j’en reparle toujours comme si c’était hier !!!

    merci pour ce ptit concours et belle fin de soirée ;)

    13 octobre 2011 - 22:10
  38. Babou

    Tous les vendredi soir c’est repas en amoureux avec mon chérie. On cuisine beaucoup, souvent, passionnement dans la semaine. Donc tous les vendredi soir, c’est cuisine régressive…burger maison : de la bonne viande, des pains maisons, des légumes du marché accompagné de bonne frite! Tous les vendredis, l’amérique est dans notre assiette.

    13 octobre 2011 - 22:10
  39. Candy Shoot – Bubble Shooter

    Les résultats du concours spécial  Un goûter à New York » !! | Marabout Cuisine is a fantastic blog post. You have my vote for Les résultats du concours spécial  Un goûter à New York » !! | Marabout Cuisine and I will bookmark this weblog right now.

    23 janvier 2012 - 01:01

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi