Accueil > Jeux Concours > Un petit concours, histoire de ne pas vous laisser…

Un petit concours, histoire de ne pas vous laisser partir les mains vides !

Un petit concours, histoire de ne pas vous laisser partir les mains vides !

Le début du mois de Juillet s’est bien installé, tout le monde est dans les starting-blocks : que ce soit au bout du monde ou chez votre tatie colette, cette fois-ci ça y est : c’est bientôt les vacances !!!

Et pour les gourmands que nous sommes, les vacances, c’est bien entendu synonyme de mangeries inoubliables : barbecues, poissons grillés, roulottes à pizzas et spécialités locales : nous voila !

Mais hélas sur ce plan,  malgré notre indéfectible enthousiasme, c’est parfois le pire comme le meilleur. Pour notre part, on se rappelle ainsi de cette huile à l’algue qu’on imaginait fine et iodée, et qui a l’usage à fait preuve d’une capacité remarquable à évoquer l’arrière-remise d’une poissonnerie un soir de canicule.

Ou encore de cette charmante conserve, joliment nommée « sac d’os » (et si les producteurs étaient honnêtes, ils l’appelleraient plutôt   »pelote de tripes ») – et qu’il a bien fallu affronter par 40° à l’ombre, vu que pour faire typique, c’était à peu près tout ce qu’on avait prévu pour le pique nique.

Bref, racontez-nous vos expériences sublimes ou abominables avec les spécialités locales de vos voyages (et pour cela, écrivez-nous dans les commentaires) – les trois plus dingues remporteront le très miamesque livre de Catherine Kluger sur les mini tartes : de quoi faire les plus beaux buffets du quartier pour l’été !

A vos marques ? C’est parti, vous avez jusqu’à Lundi 11 juillet en fin de journée  !

Partager Twitter Facebook Google +

Vos commentaires

  1. Mymosa

    Preum’s!!!

    Ma meilleure expérience et ma pire: Découverte des spécialités locales, lors d’un voyage au Mexique: sauterelle grillé et un petit vers, dans un verre de téquila… finalement ce n’est pas si mauvais!!!
    Et les spécialités culinaires sont super, notamment la fameuse galette de maïs et leur soupe aux légumes pimentés qu’ils nous servaient chaque fois en entrée. Le tout entourés par des visites des pyramides mayas au milieu de la jungle… le paradis.

    Mais c’était aussi ma pire expérience, avec un mauvais poissons, que j’ai quand même mangé… mais c’était sans compter sur une bonne grosse intoxication alimentaire: 3 jours à l’hôpital à Mexico et rapatriment en France.

    Bref un beau voyage quand même. Heureusement que c’est arrivé sur la fin, car j’ai quand même pu en profiter.

    En conclusion, je suis rentrée de ce voyage avec 10 kilos en moisn et tout un tas de photos.. sans compter sur tous les autres souvenirs!!!

    8 juillet 2011 - 16:07
  2. Julie

    Ma pire expérience: peut-être cet été durant mes vacances en Ecosse. Il parait qu’on mange de la panse de brebis farcie. Breuk!

    8 juillet 2011 - 16:07
  3. L’étudiante

    Je pense que la pire spécialité locale que l’on ait tenté de me faire manger c’était des couilles de taureau farcies. Bien entendu, on ne m’avait pas dit AVANT ce que c’était, mais après la première bouchée… Je n’ai vraiment pas apprécié… et pauvre taureau !!!

    8 juillet 2011 - 16:07
  4. AnneCa

    et que dire de ces drôles de grains de riz dans notre assiette au Mexique ? Ah ben non, en fait ce sont des oeufs de fourmis… si j’avais su… j’en ai encore les pondeuses dans les jambes… glups

    8 juillet 2011 - 16:07
  5. Olivier

    Mon souvenir le plus marquant, c’est lors d’un voyage au Ghana. Accompagné d’un guide, je me suis rendu ans un petit bar local. Là, on m’a fait gouté une sorte de viande blanche, recouverte d’épice rouge. En pensant que c’était du paprika, j’ai mordu dedans à pleine dent ! La première surprise, ça a été de me rendre compte que c’était du piment :) Une fois enlevé la majorité du piment, je me suis attaqué à la viande. Celle-ci était assez élastique, et pas très goutue. Ce n’est qu’une fois fini mon plat que j’ai demandé ce que c’était, et là on m’a répondu que je venais de manger des intestins de poulet !
    Mais ça ne s’arrête pas là ! Ensuite on m’a fait goûté une viande rouge, bien cuite celle-ci, et non recouverte d’épices. Quand j’ai demandé ce que c’était, on m’a dis de goûter et d’essayer de deviner. J’ai donc tenté ma chance. Après avoir mangé une bouchée, j’ai expliqué que je trouvais pas ce que c’était, et là mon guide m’a dit que je venais de manger de la viande de chien !
    Aujourd’hui encore, je me demande si il rigolait ou si il était sérieux !

    8 juillet 2011 - 16:07
  6. MademoiselleCuisine

    Cet hiver, j’étais à Budapest. On s’installe au resto, on commande. Pour l’apéro, on nous sert un pot de rillettes et de belles tranches de pain : youpi !
    On prend le couteau, on gratte la couche de gras, on gratte, on gratte, … toujours pas de rillettes !!!
    En fait c’était tout simplement un pot de saindoux avec quelques herbes (pour les fibres) à tartiner :) hihi

    8 juillet 2011 - 16:07
  7. Elodie

    Nous étions en voyage au Sri Lanka pour 12 jours. On nous avait prévenu que les Cingalais aiment la cuisine relevés, mais comme nous aussi, à priori, cela ne devait nous poser de problème. Nous faisions un circuit et chaque soir nous dînions dans un hôtel différent. Chaque soir, donc, nous avions un repas cuisiné par un chef différent. Le plus souvent, c’était un menu unique, sans choix et étudié pour nos palais occidentaux. Mais le dernier soir, c’était un festival ! Un énorme buffet d’adieu, des plats par dizaine, un choix monstrueux. Le buffet était organisé en dégradé de couleurs chaudes, c’était vraiment très joli. Un tiers du buffet était présenté dans des plats et plateaux ocres jaunes. Un autre tiers l’était dans des plats et plateaux oranges. Et le denrier tiers était associé à des plats et plateaux rouges. Mon mari me dit toujours que le rouge me va bien. Alors pour la blague, je lui dis que ce soir « je mange rouge ! ». Je me sers une copieuse assiette de légumes, de poisson, de curry… Et ce n’est qu’à la première bouchée que j’ai compris. Rouge = très épicé !!! Je n’ai pas su manger (et de pleurer) tant j’avais la bouche en feu. Et c’est là qu’un seveur m’a expliqué que « jaune, c’est pour vous les européens. Orange, c’est pour les expatriés. Et rouge, c’est réservé au locaux ». Ah. OK.

    8 juillet 2011 - 17:07
  8. Julie

    Je choisis de vous raconter une de mes mémorables expériences gastronomiques de vacances:

    Eternels amoureux de l’Irlande, nous avions choisi, pour notre 6e anniversaire, de partir à Dublin. Dublin, ses monuments, sa baie, ses pubs…et la gastronomie locale! Après une longue, très longue journée, nous avons décidé de prendre un bon repas dans un de ces petits pubs typiques.

    Affamés et d’humeur gourmande, nous nous sommes arrêtés dans un pub proposant un menu 3 services pour un prix démocratique. Ainsi, nous voilà attablés devant une pinte de Guinness, quand arrive l’entrée: un excellent irish stew. Surprise! Il semblerait que le cuisinier ait confondu entrée et plat…en effet, l’assiette, bien que peu large, semblait sans fond! Nous parvenons cependant au bout de notre « petite » entrée et appréhendons la taille du plat suivant…à juste titre…splendides angus burgers (burger certifiés de boeuf local), de…250g chacun, sans compter l’énorme pain et toute la garniture qui va avec… excellent, vraiment! Et ce n’est pas fini…nous attendait pour terminer ce tout petit repas, un délicieux cheesecake au Bailey’s… énorme, mais délicieux…

    A j’oubliais, il y a eu un petit apéro avant ça…saumon fumé irlandais sur toasts de soda bread…200g par personne au total… énorme, tout simplement énorme! …mais délicieux!

    En bref, pour l’entrée, nous avons eu le plat, pour le plat nous avons eu LE boeuf et pour le dessert, ben… je vous laisse deviner!

    Une expérience mémorable qui nous aura appris que les Irlandais, s’ils disposent d’une excellente gastronomie (contrairement aux stéréotypes anglo-saxons), n’ont pas la notion de mesure ^^ pour le grand bonheur de nos estomac et de nos portefeuilles, ou… pour le malheur de nos diététiciens, à vous de voir ;)

    8 juillet 2011 - 17:07
  9. À demi-mot

    Ma plus grande expérience culinaire, ce sera sans aucun doute cet été, en Ecosse. Je suis habituellement une grande consommatrice de produits frais et sains comme des légumes, de la viande bio ou des sushis … Mais cette fois, je compte manger 100% local : panse de brebis farcie, soupe de hadock et barres chocolatées baignées dans l’huile (= Mars fris) … Je sens d’avance que les repas seront une vraie mission commando !

    9 juillet 2011 - 17:07
  10. Fabien

    Ha ben Julie et A demi-mot vous allez partir ensemble en vacances en Ecosse ????

    Pour moi une des meilleures expériences est celle en Grèce: une moussaka des plus exquises, avec des légumes parfaits, un subtil mélange entre les aubergines, la viande, l’oignon…
    Avec par dessus un très bon ouzo (avec modération): succulent pour ceux qui apprécient le gout anisé.

    Bref, un agréable souvenir, « loin de mon chez moi » habituel !

    10 juillet 2011 - 22:07
  11. Foley

    Mon souvenir le plus fou culinairement parlant, c’est le cochon d’inde au Pérou… Dans la région de Cuzco, le « cuy » est en effet une spécialité, on vous le sert roti et surtout ENTIER dans l’assiette. Bon on pouvait le commander en filets (ça aurait au moins éviter d’avoir la tête de la bestiole dans le plat), mais ça je ne le savais pas… Et le truc le plus fou c’est que j’ai trouvé ça plutôt bon !! C’est entre le lapin et la volaille.
    Enfin je n’en ai mangé qu’une fois…

    11 juillet 2011 - 11:07
  12. Estellecalim

    Quand on voyage, les expériences culinaires, bonnes ou mauvaises, sont fréquentes.
    Pendant un voyage au Laos, notre bateau a fait escale pour la nuit. Nous sommes allés dans un petit restaurant local, ouvert aux quatre vents et couvert d’un toit de bambou.
    Au moment où la serveuse vient prendre la commande, elle se penche sur la table et attrape un petit coléoptère qui passait par là. Elle lui coupe la tête et l’avale en nous annonçant que dans notre assiette, il y aura la même chose, plat unique oblige !
    Je n’ai fait que picorer mon assiette, mon mari a avalé la sienne sans état d’âme. Depuis ce jour, je reste persuadée qu’elle a bien mangé l’insecte, alors que mon mari, lui, pense qu’elle a fait cela pour rire et choquer un peu le touriste.
    En tout cas, ça nous fait toujours rire, surtout que le lendemain, on lui a acheté deux sandwichs au poulet au curry qui étaient juste divins et délicieusement emballés dans les feuilles usagés d’un cahier d’écolier.

    11 juillet 2011 - 12:07
  13. Alexandra

    Parce qu’un bon repas ne dépend pas uniquement du contenu de son assiette…

    En 2009 je fais un voyage avec mon fiancé, en Crète, sa terre natale. Pour fêter son retour, la famille entière est réunie autour d’un grand repas en extérieur, dans la nature. Les hommes s’occupent de la viande, les femmes préparent le dessert. On n’a surtout pas oublié de Raki qui égaye déjà les esprits.
    Ca sent bon l’huile d’olive, le citron, le romarin. La cuisine est simple mais vient du coeur; elle en devient merveilleuse.

    Un moment inoubliable, rempli d’authenticité, de générosité et de bonheur d’être ensemble.

    12 juillet 2011 - 14:07
  14. Marabout

    Merci Alexandra, effectivement, on désespérait de lire une expérience positive. Le concours est terminé, mais on te remercie chaleureusement pour ta participation !

    12 juillet 2011 - 17:07
  15. Pingback: Un petit concours, histoire de ne pas vous laisser partir les … | Specialty Travel

  16. instant credit decision

    Sometimes, poor indycars may reportedly be forbidden in any hurdle accused by the interests grown with the examples. , bank of america student loans, crwsmg,

    2 décembre 2011 - 16:12

Laisser un commentaire

« Recueillir les informations suivies de * est obligatoire pour publier votre commentaire. Ces informations sont destinées à HACHETTE LIVRE et feront l'objet d'un traitement dont HACHETTE LIVRE est responsable aux fins de publication et de gestion de votre publication. Vous bénéficiez de droits d'accès, de rectification et de suppression de ces informations que vous pouvez exercer en vous adressant à contact@marabout.com »

Lisez aussi